Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 07:00

 

Apocalypse bébé de Virginie Despentes

(Livre de Poche - 2012 - 377 pages - première édition Grasset 2010)

Prix Renaudot 2010

 

------------------------------------------

J'ai lu ce livre l'an dernier pour le prix des lecteurs 2012 du livre de poche.

J'avais un certain a-priori sur l'oeuvre de Virginie Despentes, plutôt "provocatrice" et puis j'ai lu ce livre. Et régulièrement, elle publie un article pour "le monde des livres" avec grande pertinence ce qui m'a fait changer d'avis la concernant.

 

Certes, elle a son langage qui n'est pas de bois, qui s'adapte aux personnages qu'elle met en scène. Mais, j'ai réellement trouvé une qualité littéraire dans ce roman "Apocalypse bébé".

Ce texte se lit comme un roman policier. Lucie travaille pour une agence de filature. Elle est chargée de suivre Valentine, 15 ans, jeune fille "dévergondée, droguée". Sur demande de sa grand-mère, Jacqueline Galtant. Mais, brusquement, Valentine a disparu pendant une filature et n'est pas rentré chez elle le soir. Mission est confiée à Lucie de la retrouver.

Lucie demande alors à Kromag, un ami barman, de la mettre en contact avec "la Hyène", une femme mûre, qui connait très bien le monde des lycéennes. Elle accepte de l'aider et l'enquête va pouvoir commencer.

Lucie est la narratrice de cette histoire. L'auteure reprend la main quand les différents protagonistes sont présentés au fil de l'avancée de l'enquête.

Tout d'abord le père, François, écrivain célèbre, qui n'aime pas trop sa fille. Puis la belle-mère, Claire, (Valentine ayant été abandonnée par sa mère quand elle avait deux ans), et là c'est vraiment plus que compliqué car il y a une violence exprimée. Valentine a considéré Claire comme une "demeurée".

Ensuite, il y a Yacine de la branche familiale de la mère de Valentine. Un grand amour va naître entre Yacine et la jeune fille, toujours friande d'amour et de sexualité débridée. Il est le dernier à l'avoir vue. Alors, tout semble s'éclairer. Valentine est partie à Barcelone où vit sa mère qu'elle n'a pas revue depuis plus de 13 ans.

Lucie et la Hyène se rendent alors à Barcelone, où cette dernière y a des amies très intimes, car elle est lesbienne et ne le cache pas à Lucie.

Elles rencontrent donc Vanessa, mariée à un architecte, Camille, qui voyage sans cesse. Elle révèle aux "enquêtrices" qu'elle a vu sa fille, l'a installée dans un hôtel et l'a vue durant une dizaine de jours avant qu'elle ne quitte l'hôtel. Il n'était pas question qu'elle l'héberge car Camille ne connait pas l'existence de Valentine.

Lucie va suivre la Hyène dans ses aventures nocturnes au point de la faire aimer une des jeunes femmes croisée dans une orgie.

Qu'est devenue Valentine, vont-elles la retrouver? et la ramener à Paris?

Il faut lire le livre pour avoir la réponse. Je dirai seulement que la fin est étrange et ne m'a pas convaincu. Hormis cela, c'est un très beau texte à la narration très bien menée et maîtrisée. Un texte "jeune" aussi avec les mots d'aujourd'hui. Bravo Virginie Despentes, vous m'avez donné envie de suivre votre oeuvre littéraire et convaincu que vous avez un grand talent d'écrivain.

Voici le début du roman : "Il n'y a pas si longtemps de ça, j'avais encore trente ans. Tout pouvait arriver. Il suffisait de faire les bons choix, au bon moment. Je changeais souvent de travail, mes contrats n'étaient pas renouvelés, je n'avais pas le temps de m'ennuyer. Je ne me plaignais pas de mon niveau de vie. J'habitais rarement seule. Les saisons s'enchaînaient façon paquets de bonbons : faciles à gober et colorés. J'ignore à quel moment la vie a cessé de me sourire".

Claire se confie ici. Elle va être écrasée par la Hyène qui va prendre les choses en main.

Début de la première partie intitulée "Barcelone" : "La Hyène a trouvé l'adresse de la mère de Valentine avant rafik. La nuit de bitume qu'on vient de se prendre n'a guère atténué ma vexation : pour une fois que j'étais sur une piste. Petit jour, juste avant d'arriver à Barcelone, on dépasse d'énormes et intrigantes bulles blanches, l'usine nucléaire resplendit sous un soleil déjà violent. Bretelles d'autoroutes emmêlées, on se glise dans la ville..."

Vous aurez un aperçu du style imagé de l'auteure.

 

 

Une auteure à lire pour mieux comprendre le temps dans lequel on vit, ici, dans la tourmente de l'adolescence où drogue, sexualité conduisent à des situations qui peuvent dériver vers l'extrême.

 

J'inscris ce livre dans le challenge de Laure "à tous prix"

 

 

 

Bonne lecture,

 

Denis

Partager cet article

Repost 0
Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

sylire 12/07/2013 22:31


Il y a quelques scènes assez "hot" mais tu as raison, c'est de la bonne littérature.

DENIS 14/07/2013 17:36



oui mais je m'attendais à un auteur peu intéressant, et j'ai découvert une écrivaine de qualité, crue certes par moment, mais avec un vrai style



LOUANCHI 12/07/2013 14:49



HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE  :

lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news


En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de
Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du
village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions
hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un
seul aujourd'hui se décide à parler.


35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser
le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.


Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de
ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi
joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)
Interview du 26 mars 2012
sur radio-alpes.net

DENIS 14/07/2013 17:37



merci pour ce lien



Mind The Gap 12/07/2013 09:39


Un autuer sulfureux que j' n'ai pans encore lu...j'avoue ne pas avoir trop envie de découvrir son univers...

DENIS 12/07/2013 21:43



c'était mon cas et j'avoue avoir eu une très bonne surprise car c'est de la littérature vraiment



Evy 11/07/2013 21:44


Bonsoir mon petit passage dans ton belle univers merci pour ce partage je te souhaité une bonne et douce soirée bisous féerique Evy

DENIS ET FABIENNE 12/07/2013 21:44



merci Evy et bon week-end



valentyne 11/07/2013 14:34


bonjour Denis


j'avais adoré ce livre (lu avant le blog)


j'ai encore en mémoire la fin (surprenante et terrible)


 

DENIS 12/07/2013 21:47



la fin est surprenante en effet mais c'est une belle découverte car c'est un texte de qualité


heureux que tu partages ce sentiment



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***