Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 20:00

A l'heure où tout le monde parle de football, il est bon de rappeler que le pays hôte de cette coupe, l'Afrique du Sud est doté d'écrivains de renommée mondiale dont 2 prix Nobel de Littérature (J.M. Coetzee et Nadine Gordimer).

 

Pour ouvrir cette petite série "littéraire", je voudrais présenter André Brink.

 

 

                                        

 

 

 

Il est né dans une famille afrikaner descendant de colons boers, arrivés en Afrique depuis trois siècles. Son père était magistrat et sa mère institutrice.

Il effectue la première partie de ses études supérieures (1953-1959) à l'université de Potchefstroom (Afrique du Sud), où il obtient une licence, deux maîtrises (d'afrikaans et d'anglais) et un diplôme d'aptitude à l'enseignement.

Il poursuit ses études en littérature comparée en France (1959-1961), à Paris, à la Sorbonne, où il rencontre pour la première fois des étudiants noirs traités sur un pied d'égalité sociale avec les autres étudiants. Il prend alors conscience des effets néfastes de l'apartheid sur ses concitoyens noirs.

Il revient ensuite en Afrique du Sud, où il devient assistant, maître-assistant puis maître de conférences en littératures afrikaans et hollandaise, à l'université Rhodes à Grahamstown.

À l'occasion d'un second séjour en France, de 1967 à 1968, il durcit sa position contre la politique d'apartheid.

En 1975, il devient Docteur ès lettres de Rhodes University, puis en 1985 Docteur ès lettres (honoris causa) de l'Université du Witwatersrand à Johannesburg.

De 1980, année où il obtient le prix Médicis, à 1990, il fut professeur d'anglais à Rhodes, et depuis 1991 est professeur d'anglais à l'Université du Cap.

(source WIKIPEDIA)

 

 

                                

 

 

Ce livre que je viens de commencer se passe en Afrique du Sud au 18e siècle, où arrive un français bien étrange Estienne Barbier, aux ordres des hollandais. Avant de mourir, il raconte son histoire à Rosette, la jeune esclave noire qu'il a sauvé des mains des colons...

 

Inspiré d'une histoire réelle dont l'auteur donne les sources en fin de roman, on se laisse emporté par ce texte découpé en 302 petits chapitres et 430 pages dans l'édition que je possède, celle de 1994 - première édition françaises du texte chez Stock, traduit par Jean Guiloineau "On the contrary").

 

N'oublions pas le sous-titre savoureux, très "don quichottien" (que Brink cite régulièrement) : "AU CONTRAIRE : Vie d'un célèbre rebelle, soldat, voyageur, explorateur, lecteur, bâtisseur, scribe, latiniste, amoureux et menteur".

 

Le ton est donné.

 

Alors, passionnés ou non de football, profitez de ce que l'on va parler de ce pays l'Afrique du Sud, pour plonger dans sa liitérature passionnante et foisonnante...

 

Bonnes lectures (et bons matches...).

 

Denis

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marie 11/06/2010 21:41



J'aime beaucoup cet auteur et j'ai lu il y a quelques années de nombreux titres de lui. Même si tout est loin d'être parfait, l'Afrique du Sud a toutefois fortement évolué, l'apartheid a été
erradiquée sans guerre civile. J'y suis allée il y a maintenant 10 ans et j'avais été séduite par l'envie d'ouverture vers l'extérieur des habitants. Les noirs ont réussi à conquérir le pouvoir
politique mais il leur reste du chemin à faire avant de pouvoir profiter eux aussi de la richesse économique.


 



DENIS 12/06/2010 09:42



MERCI POUR CE T2MOIGNAGE RASSURANT SUR L4APR7S APARTHEID


mANDELA EST UN BIEN VIEUX MONSIEUR AUJOURD'hui montré comme une icône, ce qui est vrai quelque part, mais sans grande pudeur je trouve


sinon, oui, Brink que je connaissais sans l'avoir lu, me ravit


j'apprécie beaucoup son style


le lire est un régal


bon samedi


Denis



Domajj 11/06/2010 20:57



Bonsoir Denis,


André Brink est un écrivain que je suis depuis très très longtemps... au temps où je manifestais contre l'apartheid... et oui, Denis, j'ai été révoltée... j'ai lutté pour les minorités et surtout
pour les noirs en Afrique du Sud.... Tu vois on pourrait me juger sage... mais quand ce n'est pas juste, je fonçais... et avec le recul, je suis bien contente de l'avoir fait.


Bonne soirée et douce nuit à toi.... Merci beaucoup pour l'article et les très beaux coquelicots... ça m'a vraiment touchée très fort... Merci à vous deux.


Bisous, bisous. @mitié de terres de Champagne.


Domajj



DENIS 12/06/2010 09:44



de fait j'ai aussi suivi avec intérêt le chemin de Mandela par exemple, icône aujourd'hui montrée sans pudeur je trouve


quant à Brink je le connaissais sasn l'avoir lu et là dans ma bibliothèque je l'ai rxhumé pour le lire avec délectation


après ce livre il y aura "un turbulant silence"


bon samedi



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***