Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 08:00








Entre la solitude du créateur et l'implication de l'individu dans son époque , Camus cherchera toujours à trouver le juste équilibre et à tenir sa place d'homme dans la société.
Il recherche son " unité avec le monde ".


L'engagement politique


En 1933 , alors qu'Hitler accède au pouvoir ( le 30 janvier ) , le jeune étudiant milite dans le mouvement antifasciste Amsterdam - Pleyel. Il adhère au parti communiste , en 1935 , sur les conseils de Jean Grenier qui le sent " blessé par l'inégalité de situation des Européens et des indigènes. "
De grandes divergences entre le Parti communiste français et le Parti populaire algérien ( qui prône une indépendance , à terme , de l'Algérie ) l'amènent à démissionner du PC en 1937.
Ce sera sa seule expérience de militant politique dans un parti. Cet échec le conforte dans son idée de militer par le texte et par l'action , dans un refus des partis et des idéologies.



L'esprit d'équipe



La notion d'équipe est importante pour l'homme comme pour le créateur. Il l'a trouvée dans le football ; il la recherche dans sa vie quotidienne.
Dans le groupe , il aime retrouver cette fraternité , cette cohésion et cette force qui font la grandeur aussi bien du sport , du théâtre que de l'engagement politique.
Camus aime le théâtre. Engagé dans la troupe théâtrale itinérante de Radio Alger , il effectue des tournées quinze jours par mois dans des villes et villages du pays.
Il joue de petits rôles dans des pièces classiques qui ne l'exaltent pas particulièrement. S'inspirant de Copeau et de Dullin , il crée , en 1935 , sa propre troupe " Le Théâtre du travail " et adapte
" Le Temps du mépris " d'André Malraux , dont les premières représentations sont données en janvier 1936.




Sur la scène de la vie



L'engagement politique de Camus est lié à la création de sa troupe.
Le théâtre reste pour lui un lieu d'échanges et de partages qu'il souhaite ouvert au plus grand nombre.
Au " Théâtre du travail " ( trop inféodé au parti communiste ) succède " L'Equipe "; avec quelques amis il écrit " Révolte dans les Asturies " qui sera publiée à Alger chez Charlot , un jeune éditeur d'Alger ; cette pièce évoquant une insurrection ouvrière précédant la guerre d'Espagne est interdite par la censure.
C'est à la même époque , et dans le même esprit , que Camus prend la direction de la Maison de la culture d'Alger.
Il a la volonté de concilier , d'harmoniser les civilisations française et indigène dans le souci de l'éclosion et de l'épanouissement d'une nouvelle culture de la Méditerranée , qui pourrait être commune à tous ses riverains.




Des petits boulots


Les multiples activités intellectuelles de Camus ne sont pas lucratives. Pour subvenir à ses besoins, il lui faut assumer des petits boulots ; c'est ainsi qu'il sera employé de bureau à la préfecture ( comme Grand , le héros de La peste ) , qu'il occupera un poste à la météorologie nationale , qu'il travaillera chez un assureur et chez un courtier maritime ( comme Meursault , le personnage principal de L'Etranger ).


Entre 1933 et 1937 , Camus traverse une période fertile en expériences personnelles et politiques. Elles vont affirmer sa personnalité et influer sur son avenir.


( Source Albert Camus / José Lenzini )

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marie 30/12/2009 15:21


Merci pour toutes ces infos sur la vie de Camus et surtout sur son cheminement philosophique et politique.

Finalement, j'ai lu La chute pour la lecture commune du 4 janvier. C'est vraiment une approche complètement différente de la Peste ou même de Caligula (ce sont mes deux titres préférés de cet
auteur...)



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***