Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 09:00

 

 

 

 

 

 

Accepter la mort

 

 

 

Quelles que soient les façons de l'envisager ou de l'aborder , quelles que soient les représentations qu'on en fait , qu'on la considère comme un passage , une fin, une renaissance , la mort est bel et bien l'obsession des vivants.

Quand va-t-elle frapper ? Où et qui ? Comment ? Pourquoi ?

C'est un fait , le spectre de l'échéance finale nous désespère et nous hante.

 

" On ne meurt qu'une fois et c'est pour si longtemps "

( Molière )

 

 

Le sujet a été abondamment traité tant la crainte de la mort est séculaire.

Les philosophes nous apprennent à ne pas la redouter.

 

" Elle n'est qu'un épouvantail " , disait Socrate.

Elle est la transformation logique de tout ce qui naît , explique

Marc Aurèle , car tout ce qui vit change et évolue.

En outre, affirment-ils , il faut vivre en conformité avec la nature , jouir pleinement l'instant présent , pour que la mort nous paraisse moins redoutable.

Comme les fruits , d'abord verts , mûrissent et tombent finalement de l'arbre, il faut accepter notre propre déchéance comme l'ordre naturel des choses.

Et puis il y a la mort de ceux qui nous sont chers.

Cette absence définitive , insupportable et inconcevable.

Les retrouvra-t-on ailleurs ?

Reviendront-ils sous une autre forme, un autre corps ?

Les anciens encore , à défaut de répondre à ces multiples interrogations, nous disent , avec leur bon sens , qu'il n'est de meilleure façon pour supporter l'absence

de ceux que l'on a aimés que de précisément les aimer

et profiter d'eux tant qu'ils sont là. 

  

 

Apprivoiser la mort

 

 

Très beau texte de Charles Péguy

 

  

" La mort n'est rien.

Je suis seulement passé dans la pièce à côté.

Je suis moi. Vous êtes vous.

Ce que nous étions les uns pour les autres , nous le sommes toujours.

Donnez-moi le nom que vous m'avez toujours donné.

Parlez de moi comme vous l'avez toujours fait.

N'employez pas un ton différent ,

ne prenez pas un air solennel et triste.

Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.

Riez, souriez , pensez à moi , priez pour moi.

Que mon nom soit prononcé comme il l'a toujours été ,

sans emphase d'aucune sorte , sans trace d'ombre.

La Vie signifie tout ce qu'elle a toujours signifié.

Elle est ce qu'elle a toujours été.

Le fil n'est pas coupé.

Pourquoi serais-je hors de votre pensée

simplement parce que je suis hors de votre vue ?

Je vous attends.

Je ne suis pas loin , juste de l'autre côté du chemin.

Vous voyez , tout est bien. "

 

  

 

  

Puisse cet article apporter soutien et réconfort aux personnes

qui ont perdu un de leurs proches.

 

 Une pensée spéciale à mes amies BABETH et MIMI DU SUD

 

  

Partager cet article

Repost0

commentaires

Babeth 13/06/2010 19:03



merci Fabienne pour cet article qui me touche infiniment.


Saches que si j'ai douté pendant longtemps qu'il y ait encore quelque chose après la mort, j'ai repris de nouveau espoir en une vie après la mort. Certains me prendront pour une illuminée, mais
je crois que Bernard veille sur nous, plusieurs évènements m'ont confortée dans cette pensée... Peut-être n'étaient-ce que des coïncidences, mais j'aime à croire que c'est l'esprit de Bernard qui
s'est manifestée, ou son âme...



pasteline 11/06/2010 20:06



très bel article!


il faut remettre la mort à sa place en l'acceptant  car elle fait partie de notre vie..


C.Péguy s'est inspiré d'une prière de St Augustin qui lui prônait la jouissance à la vie.


Belle soirée



FABIENNE 13/06/2010 18:16



Merci pour ton commentaire pasteline. Je suis entièrement de ton avis en ce qui concerne " la mort ". Bonne fin de dimanche. Amicales pensées de Normandie.
Au plaisir !



Librivore 11/06/2010 19:30



Texte très intéressant qu nourrit la réflexion.



FABIENNE 13/06/2010 18:17



Tout à fait de ton avis. Bonne fin de dimanche. Amitiés de Normandie et au plaisir!



André 11/06/2010 15:09



Les larmes sont parfois une réponse inappropriée à la mort. Quant une vie a été vécue vraiment hônnêtement, vraiment avec succés, ou simplement vraiment, la meilleure
réponse à la pontuation finale de la mort est un sourire. Bon moral et amitiés. André



kimcat 11/06/2010 13:21



Coucou me revoilà ma chère Fabienne !


Difficile d'accepter l'absence de nos chers disparus...


Merci pour le livre sur Mme de Sévigné


Heureuse de te retrouver


Bizzz et chamitiés


Béa kimcat



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***