Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 08:00








1936

Diplôme d'études supérieures sur Plotin et saint Augustin : Métaphysique chrétienne et néoplatonisme.
En juin, voyage désastreux en Europe Centrale , qui marque la rupture avec Simone.
Retour par Venise et Florence. Le 17 juillet , début de la guerre civile d'Espagne.
Secrétaire général de la Maison de la culture d'Alger , d'obédience communiste , camus fonde le Théâtre du Travail.
Il écrit une adaptation du roman de Malraux , Le temps du mépris , jouée le 25 janvier.
Le texte en est perdu.
Puis , il collabore à l'écriture collective de Révolte dans les Asturies , pièce inspirée de la révolte d'octobre 1934 , à Oviedo.
La représentation est interdite par le maire d'Alger , mais la pièce est publiée par un tout jeune homme qui deviendra le libraire-éditeur Edmond Charlot.
Parmi les autres créations du Théâtre du Travail : Don Juan de Pouchkine et L'article 330 de Courteline. Camus est tour à tour don Juan et La Brige. Il fait aussi partie de la troupe théâtrale de Radio-Alger qui joue dans le bled Gringoire de Théodore de Banville.
Il prend des notes pour La mort heureuse.



1937

8 février. Conférence à la Maison de la Culture sur la culture méditerranéenne.
Avril. Il commence à penser à L'Etranger.
Sa maladie interdit à Camus de se présenter à l'agrégation de philosophie.
10 mai. L'Envers et l'Endroit ( Charlot éditeur).
Juillet. Camus quitte le Parti communiste ou en est exclu.
Staline et Laval, alors président du Conseil , s'étaient entendus , en 1936 , pour qu'il soit mis une sourdine à l'anticolonialisme du parti. Camus avait vu soudain poursuivis et emprisonnés les militants arabes qu'il avait recrutés pour une organisation nationaliste.
" J'avais honte ".
Août - septembre.Voyage à Paris , repos en Haute-savoie et à Embrun. Retour par Marseille , Gênes qui évoque pour lui le souvenir de Nietzsche , Pise et Florence.
Il monte le Théâtre de l'Equipe pour remplacer le Théâtre du Travail. Il y jouera notamment Ivan Karamazov dans l'adaptation de Copeau.
Décembre. Il est embauché à l'Institut de météorologie et de physique du globe.
Pendant cette période , son quartier général est une maison des hauteurs d'Alger , louée par de jeunes  Oranaises , Jeanne Sicard, Marguerite Dobrenn, Christiane Galindo et qu'ils appellent " La Maison devant le monde ". Il commence à écrire Caligula.



1938

De 1936 à 1938 , écriture de Noces. Camus collabore avec l'éditeur Edmond Charlot , fonde avec lui la revue Rivages.
Charlot arrêté un moment dans son activité , Camus et Claude de Fréminville prennent provisoirement le relais avec une maison portant les deux premières syllabes de leurs noms : les éditions Cafre.

Juin.La mort heureuse est sans doute terminée. Camus ne publiera jamais ce roman. Il paraîtra longtemps après sa mort , en 1971. Mersault , le héros de La Mort heureuse , s'efface devant Meursault , celui de L'Etranger.
Septembre. Pascal Pia , envoyé à Alger pour y faire un journal de Front Populaire , Alger - Républicain , embauche Camus.
Camus y fait un peu de tout et use de nombreux pseudonymes. Il ouvre un " Salon de Lecture " où il fera la critique , notamment , de La Nausée.










Pascal Pia
Rédacteur en chef d'Alger Républicain, il embauche Camus. Le Mythe de Sisyphe lui est dédié.



1939


Mars
. Dans Alger - Républicain , Camus rend compte avec passion du procès Hodent , à travers quoi on essaie de remettre en cause les réformes de 1936 et l'Office du Blé.

23 mai. Noces ( Charlot éditeur)
5 au 15 juin. L'enquête Misère de Kabylie est l'action la plus retentissante de Camus à Alger - Républicain.
21 - 29 juin. Compte - rendu du procès du cheik El Okbi , ouléma accusé d'avoir inspiré le meurtre du grand muphti d'Alger. Bien que prudents , les articles de Camus contribuent à l'acquittement. ( Depuis, des personnalités algériennes ont assuré que le cheik était bien coupable).
25 juillet - 8 août. Autre affaire judiciaire : les " incendiaires " d'Auribeau , douze ouvriers agricoles qui avaient refusé l'embauche et qui ont été condamnés aux travaux forcés.
Septembre. Début de la Seconde Guerre mondiale. Le Gouvernement Général de l'Algérie en profite pour tenter d'asphyxier Alger - Républicain. Contraint d'adopter une position de repli , le journal devient Soir - Républicain , une feuille de deux pages vendue seulement dans l'agglomération d'Alger. Camus en est rédacteur en chef.



1940


9 janvier.
Soir - Républicain est interdit. On s'arrange pour que Camus ne puisse plus trouver de travail en Algérie.
23 mars. Arrivée à Paris où Pia l'a fait embaucher comme secrétaire de rédaction à Paris-Soir. Il loge à Montmartre , hôtel du Poirier , rue Ravignan , puis à Saint - Germain - des - Près , hôtel Madison.
Avril. Collaboration à La Lumière , l'hebdomadaire de Georges Boris.
Mai. " L'Etranger est terminé. "
Juin. L'exode. Paris-soir se replie sur Clermont - Ferrand.
Septembre. Paris Soir s'installe à Lyon.
3 décembre. Mariage avec la jeune Oranaise Francine Faure.




Francine et Albert Camus




1941


Janvier.
Compressions de personnel à Paris-Soir. Camus est licencié et gagne Oran.
Il enseigne aux côtés d'André Bénichou qui a organisé des cours pour les enfants juifs chassés des écoles publiques. il termine Le Mythe de Sisyphe , Le Minotaure ou la halte d'Oran , la première version de Caligula , commence La Peste , pense au Malentendu.
Il publie deux articles dans La Tunisie française : Pour préparer le fruit et Comme un feu d'étoupes.
Juillet. Une semaine sous la tente , dans les dunes , près de la mer.
L'Etranger , Le Mythe de Sisyphe et Caligula parviennent par des voies compliquées où interviennent Pia, Malraux, Martin du Gard , Marcel Arland , jusqu'à Gaston Gallimard.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Dominique Beretti 27/11/2009 23:16



Le Panthéon...j'ai tout de suite pensé comment le mettre là dans ce sinistre tombeau lui ce "frère
de soleil"...? devenir une bête curieuse que l'on va visiter ? ce serait une deuxième fin, absurde...
Peu
avant sa fin, Camus parlait à son ami Urbain, de Lourmarin qu'il aime, dont il aimerait devenir maire et lui confiait "moi ce qui me plait c'est que j'ai enfin trouvé le cimetière où je
serais enterré. J'y serais bien"Il a désiré être à Lourmarin, c'est une volonté à respecter . Ses enfants sauront
prendre la bonne décision.
Sa femme est à ses côtés, elle l'a sûrement désiré et cela me parait juste après la vie difficile qu'elle a eue, je sens que c'est  elle qui lui a donné l'amour le plus vrai, puisqu'au delà de
toutes les souffrances, elle n'a jamais renoncé à l'aimer. Je trouve que Francine Faure était une femme magnifique et courageuse. Albert Camus était un artiste qui marchait hors des sentiers
battus...un génie ne peut vivre comme toutle monde.

Dominique


FABIENNE 28/11/2009 14:57


Bonjour Dominique et merci pour ce beau commentaire que tu m'as mis sur Albert Camus. Moi aussi je n'ai qu'un souhait : qu'on le laisse reposer en paix à
Lourmarin.
J'espère que ses enfants iront dans ce sens...
Bon week-end et amitiés de Normandie.


mom 21/09/2009 09:55

merci pour ton com bon lundi

FABIENNE 21/09/2009 20:49


de rien Mom!

 Amitiés
de Normandie, bisous


Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***