Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 07:00
Dans le cadre de :




j'ai lu "La tournée d'automne" de Jacques Poulin (Editions Actes - Sud / collection de poche Babel)
(191 pages - première édition Leméac 1993 - Babel 1996)


                                                                


Les connaisseurs auront compris que l'auteur, publié chez Leméac, est canadien francophone.


                              


Jacques Poulin est un écrivain qui a choisi la discrétion comme ses personnages.
Il est né au Canada, à Saint-Gédéon-de-Beauce, le 23 septembre 1937.
Il a commencé à publier en 1967 aux éditions du Jour , puis est devenu fidèle à Leméac, ce qui lui a permis d'être connu en France par Actes Sud.
"Volkswagen blues" a eu un certain succès en France. L'auteur a reçu plusieurs prix littéraires, ce qui ne l'a pas empêché de continuer à écrire tranquillement 10 romans en 40 ans.

"La tournée d'automne" raconte en fait la "tournée d'été", ce qui "déroute" quelque peu le lecteur. Mais à la fin, il aura tout compris... Donc suspens!!!

L'histoire est très simple. Elle raconte la "dernière tournée" du bibliobus que "le chauffeur" conduit depuis de nombreuses années dans les campagnes canadiennes. Il a constitué un "réseau" de fidèles lecteurs. Dans chaque localité, il y a un "chef de réseau" qui est chargé de collecter les livres, de les diffuser aux lecteurs puis de les ramener au bibliobus lors de son passage saisonnier. Une histoire et une vie simple consacrée aux livres car le chauffeur lit toutes les nouveautés et entend faire partager ses coups de coeur.

Plutôt timide et déprimé, il a décidé d'arrêter ce travail après cette ultime tournée. Mais, cette tournée va être différente de ce qu'il pensait qu'elle serait car il a rencontré à Québec une troupe française venue pour le festival d'été. Il sympathise immédiatement avec Marie puis avec les autres membres de la "fanfare". Ainsi, au fil des rencontres, ils décident de partir ensemble sur les routes, lui dans son bibliobus, eux dans leur autobus. Ils vont ainsi cheminer dans les campagnes canadiennes...

Le chauffeur ne sera jamais nommé par son nom. Ainsi, il reste un anonyme pour le lecteur alors que Marie ou Slim se dévoilent un peu plus au lecteur. Au final, on sent depuis longtemps que le chauffeur et Marie s'aiment et vont consommer leur amour. Mais il faudra des pages de détours, de conversations autour des oiseaux (dont le métier de Marie est de les dessiner), d'observation de la nature, de paroles autour des livres, avant qu'ils ne deviennent amants, car ils sont avant tout amis et solitaires... Et ils sont heureux de parler ensemble, de se cotoyer simplement...


                                      

                                             Pont de l'ile d'Orléans - Canada

En conclusion :

Le style est très dépouillé, agréable à lire. Les références littéraires y sont nombreuses. Et l'on se laisse séduire par ce Canada dont rêvent les français (et donc aussi Marie et ses amis).
Les chapitres sont assez courts et le texte est lissé de toute violence, si bien que l'on se croit dans un "paradis de mots".

Alors, oui, de tels textes doivent exister pour nous rappeler que les livres et les voyages aident à mieux supporter notre monde actuel et nos vies souvent routinières.

Rien que pour cela il faut lire ce livre...


Et encore merci à Sylire et Lisa de faire vivre ce club etvous pourrez aller sur leur blog qui répertorie tous les membres qui auront le même jour publié leur texte sur "la tournée d'automne".

Bonne lecture,

Denis



Partager cet article

Repost0

commentaires

V

Etant un peu restée dubitative suite à "Volkswagen Blues", je réessaierais avec l'auteur (pourquoi pas ce titre là pour le "paradis des mots ;-))


Bonne soirée Denis
Répondre
D


oui en relisant ce "vieux" texte du blog, je confirme ce "paradis de mots" où tout est "feutré", un peu trop par moments, mais c'était un bon moment de lire


(pour l'anecdote j'avais fait de ce livre un livre-voyageur et il s'est perdu je ne sais où, il n'est jamais revenu)



A


Dans les villages QUÉBEÇOIS et non CANADIENS.



Répondre
N
Tu as écrit un très bel article, qui revalorise ce roman et lui donne beaucoup de charme moi je n'ai pas pu en faire autant, j'ai pas trop aimé !!!
Répondre
D

merci pour ce compliment
j'aime mettre en valeur les livres qui m'ont plu même si je ne crie pas au chef d'oeuvre mais c'est un livre rafraichissant et un auteur à approfondir
Denis


S
Nous sommes une majorité à avoir apprécié Jacques Poulin. Dommage pour ceux qui sont passés à côté mais ce ne serait pas drôle si tous les avis se ressemblaient.
Répondre
D

tu as raison et chacun doit y trouver ce qu'il a envie d'y trouver
e bilbliobus nous entraine vers le rêve en quelque sorte et c'est magnifique pour celui et pour l'écriture "cisellée"
Denis 


A
La tournée fut un beau voyage au pays des mots échappés de tous ces livres qui n'attendent qu'un geste de notre part celui d'aller à leur rencontre !Un petit voyage bien tentant chez nos amis canadiens! bonne nuit ! bises Arlette
Répondre
D

tout à fait d'accord avec toi Arlette
ce livre fut une belle découverte et j'entends lire d'autres livres de Poulin, jsute pour le plaisir de sa musique
bonne journée
Denis


Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***