Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 09:11






Il y a des enfants…


Il y a des enfants qui ne seront jamais des enfants.

Des enfants misères,

Des enfants couleurs,

Des enfants qui parlent de justice et qui n'ont pas dix ans, le poing fermé, la fleur aux dents.

il y a des enfants qui ne seront jamais des enfants

Des enfants qui n'ont rien vu au-delà du coin de leur rue mais qui en savent déjà trop long;

Ils ont regardé le monde dans ses poubelles

Et ils ont décidé qu’il n'y avait pas d'autre solution

Que d’utiliser le système et ses idées télévision,

Des idées à mordre comme les autres dans la consommation

Et d’exploiter comme l’exploitant et de devenir très vite grands, grands et méchants.

Il y a des enfants qui ne seront jamais des enfants.

Des enfants qui n'ont plus d’espoir,

Des enfants idées-noires,

La peau peinte dans la même teinte

Qui voudraient bien la rosir

Pour peut-être un jour s’en sortir.

Il y a des enfants en guerre,

Des enfants-fusils, des enfants-bâtons, Des enfants mains-nues.

A tous les jeux de société

Ils seront toujours les voleurs

Courant à la recherche d’un morceau de leur cœur.

Il y a des enfants qui ne seront jamais des enfants.

Des enfants maigres

Qui font les travaux des hommes,

Qui font les saloperies des hommes, au-dessus de leur force

Au-dessus de leur raison.

Il y a des enfants qui ne seront jamais des enfants.

Des enfants qui vivent en camp,

Des enfants qui vivent en cage, des enfants torturés.

Il y a des enfants qui n’ont que la peau sur les os, la peau et les os.

Et par-dessus leur petit squelette de vieillard,

Des yeux qui mangent leur visage et nous regardent dans nos journaux.






 Merci d'avoir une pensée pour eux ...

Partager cet article

Repost0

commentaires

d.d.laplume 29/07/2009 08:41

Bonjour Fabienne et Denis,         Tous les enfants du monde doivent vivre dans l'insouciance.          Ils ne doivent pas subir la maltraitance des adultes.         Aux Sénégal, j'ai vu ces petits innocents tendre leurs mains pour manger. Certains gros blancs leur lançaient des miettes de pain, comme s'ils étaient des bêtes.         Ils se jetaient alors comme des moineaux sur la maigre nourriture.         Ces faits m'avaient beaucoup marqués, et j'étais devenu violent contre ces adultes qui se comportaient comme des porcs ( j'en ai vu qui jetaient des peaux de bananes).         Devant moi, ils ne se sont jamais plus conduit de la même manière, avec tous les misérables qui subissaient la faim. Enfants comme adultes, ils méritaient le respect de ceux qui vivaient dans l'abondance.         De 1966 à 1968, j'étais le farouche défenseur de ses misérables.            Je me suis seulement comporté en être humain respectueux du malheur des autres.         Protégeons tous les enfants du monde.         Amitiés.         dédé.

pasteline 23/07/2009 20:10

texte très fort... , bouleversant, réel, dur, tendre...Des enfants que nous adultes devrions au lieu d'en faire des enfants guerre, en faire des enfants calins, des enfants tendresses, des enfants amours...

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***