Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 11:00
Je poursuis ma découverte de l'oeuvre de Luis Sépulveda, après avoir présenté il y a quelques semaines "Journal d'un tueur sentimental", qui m'avait particulièrement passionné.

Cette fois, j'ai lu "Une sale histoire" toujours chez l'excellent éditeur Metailié, traduit de l'espagnol (Chili) par François Gaudry - 2005 - 190 pages

                                    


Ce livre est sous-titré : "Notes d'un carnet de moleskine".

Et en effet, nous ne sommes plus dans le roman mais dans le court récit "vécu" par l'auteur.

Sepulveda écrit  à propos de ce carnet de moleskine : "C'est un carnet à couverture noire que j'ai toujours sur moi et dans lequel j'écris chaque jour mes doutes, mes étonnements et mes colères. J'y ébauche aussi des articles, des chapitres de roman, des contes, des recettes de cuisine, des déclarations d'intention."

Beau programme, et je peux vous dire qu'après avoir lu ce recueil qui se compose d'extraits de janvier 2002 à janvier 2004, on a envie que l'auteur nous offre un jour l'intégralité de ses carnets...

Des auteurs sont "invités" dans ces pages et non des moindres : Hemingway, Coloane, Vasquez Montalban et d'autres moins connus.

Mais la politique de Bush, de Berlusconi, de Aznar, de Blair  (années 2002 - 2004, n'oublions pas)... revient souvent dans ces pages et avec ses mots qui sont rarement tendres, car Sepulveda, inlassablement, entend se placer du côté des humbles, de la démocratie "vraie", des droits de l'homme et de la paix.

Et pour lui, le 11 septembre 2001 a la même importance que le 11 septembre 1973, celui de la prise de pouvoir de Pinochet au Chili, obligeant le militant qu'était Sepulveda, à fuir ce Chili dont il espérait tant avec Salvador Allende.

Je renvoie à ce livre de Sepulveda, que je n'ai pas encore lu :

                                  


C'est ainsi l'occasion pour Sepulveda de rendre hommage à Salvador Allende et il revient plusieurs fois sur cette tragédie du 11 septembre 1973 dans "une sale histoire"


                                                           


Ce livre, c'est donc une soixantaine de petits récits pris "sur le vif" et montrant les colères, les coups de coeur, les souvenirs (enfance, jeunesse...) de Sepulveda.

Et "une sale histoire", c'est celle de Carmelo Sotia, torturé jusqu'à la mort sous Pinochet.

Quelques phrases prises au hasard pour finir cette présentation :

Page 115 : "le XXe siècle n'a pas connu un seul jour de paix, ni du reste les siècles précédents, et celui que nous venons d'inaugurer menace de voir se poursuivre les mêmes horreurs."

Page 163 : "Il m'est arrivé de parler, avec d'autres collègues écrivains, de ce moment où nous découvrons ce qu'on appelle une vocation littéraire et qu'Osvaldo Soriano préférait définir comme "avoir des doigts sur le piano".

Page 77 : "J'a de la peine pour les victimes de mon 11 septembre; et aussi pour celles du 11 septembre nord-américain, mais il y a une grande différence : mes camarades savaient pourquoi on les tuait, ils savaient que c'était là le prix à payer pou rêver d'un monde meilleur, en revanche les pauvres victimes du World Trade Center n'ont pas su pourquoi ils mouraient".

Et la dernière phrase du livre est " Venez voir le sang dans les rues de Madrid, trempez-y vos mains et écrivez PAIX sur tous les murs du monde".
(c'était après le terrible attentat du métro à Madrid).

Voilà encore du très grand Sepulveda. Il faut tremper ses idées et ses émotions de lecteur (lectrice) dans les livres de Sepulveda et en sortir grandis.

Bonne lecture

Denis  

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marie 10/05/2009 22:39

Je n'ai lu qu'un seul roman de Sépulveda pour l'instant : Le vieil homme qui lisait des romans d'amour. J'avais adoré ! Ton commentaire me donne envie de découvrir cet ouvrage ! Pour moi aussi, le coup d'état contre Allende reste toujours un crève-coeur. Même si actuellement le Chili a eu le courage de rompre avec une tradition ultra-libérale et machiste, et a élu à sa tête une femme anti-conformiste...

DENIS ET FABIENNE 14/05/2009 18:50


je suis très sensible aussi au Chili et à ce continent qui a vécu tant de dictatures
Sepulveda est un auteur passionnant à lire et relire
denis


Enriqueta 09/05/2009 19:44

En avant-première , le quizz de la communauté :http://enriqueta.over-blog.com/article-30901041.html

DENIS ET FABIENNE 09/05/2009 21:47


merci de nous préciser ce quizz
à nos amis lecteurs de ce blog d'aller suivre le lien que tu as mis
amitiés
Denis et Fabienne


le Râleur 09/05/2009 12:16

A découvrir, je t'avoue que je suis assez classique!Mais m'ouvres de plus en plus!

DENIS ET FABIENNE 09/05/2009 21:46


Sepulveda est un râelur de talent dans ce livre car il se montre très critique dans ses analyses politiques


Thierry+Benquey 09/05/2009 10:19

Bonjour.Il y a un blog des éditions Métailié où Sepulveda fait paraitre des articles.AmitiéThierry

DENIS ET FABIENNE 09/05/2009 21:45


en effet, j'en avais parlé en janvier dernier. Merci thierry de me le rappeler ici
Metailié a fait cela pour fêter ses 30 ans
Sepulveda est un des très grands auteur d'Amérique latine
Je vais poursuivre ma lecture ce mois-ci...
Amitié
Denis


marcopolo76 08/05/2009 19:31

Un petit passage pour vous saluer avant mon départ pour une semaine de vacances au soleil.. j'espère avoir du temps pour lire..?A+Marco

DENIS ET FABIENNE 09/05/2009 21:48


Il faut toujours prendre du temps pour lire et Sepulveda est un auteur à recommander
bonnes vacances
Denis


Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***