Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 07:00

J'ai publié il y a quelques semaines un article sur les "Lettres à Madame Récamier" de Benjamin Constant.

On avait là affaire à une cour assidue d'un écrivain, sans espoir...

Il en est tout autrement avec Chateaubriand qui écrit pendant de longues années à Madame Récamier, dans une relation d'amour cette fois-ci...




                                                                         


(J'ai pu lire ces lettres dans la version Flammarion de 1951, très richement présentée et commentée par Maurice Levaillant - 560 pages).

Les premières lettres sont de 1820, les dernières de 1847, quelques mois avant la mort de Chateaubriand.

Rappelons quelques dates essentielles :

- François-René de Chateaubriand : Saint Malo (1768) - Paris (1848)
- Jeanne Françoise Julie Adélaîde Bernard Récamier : Lyon (1777) - Paris (1849)

François et Jeanne (appelée familièrement Juliette) vont se "croiser" en 1802, puis se revoir en 1814, 1817 et 1818 dans des salons ou chez Mme de Staël. A partir de 1818-1819, l'on peut considérer que leur liaison est "amoureuse" et elle va durer ainsi jusqu'à la mort de François René, sous l'oeil complaisant de Mme de Chateaubriand.
Cette "humble" Mme de Chateaubriand qui va décéder le 9 février 1847 après avoir géré pendant de longues années
"l'Infirmerie qu'elle a créé près du domicile conjugal.


                                                    




Il ne faut pas chercher dans cette longue correspondance (370 lettres réunis dans l'édition de 1951) de grand élans romantiques, car alors, le lecteur sera déçu.
Par contre, derrière les discrets mots de l'amour, se lit l'histoire politique des années 1820 -1848.

Chateaubriand a été ambassadeur à Berlin (1820-1821), à Londres (1822), au ministère des affaires étrangèers (1822-1824),, à Rome (1828-1829... Ce sont les années de longs éloignements dont Chateaubriand se plaint régulièrement et les lettres sont le moyen pour eux de "se parler"  et dévoquer les affaires du monde politique français, car Mme Récamier joue également un rôle politique de par ses relations amicales.

A partir de 1830, Chateaubriand va faire de plus cours voyages et vers la fin de sa vie, ce sont les cures  faites pour tenter de vaincre ses rhumatismes.

Et pendant de longues années il va aussi travailler à ses "Mémoires de ma vie", qui vont devenir les géniales "Mémoires d'Outre-Tombe" et certaines de ses lettres à Mme Récamier vont servir à leur rédaction.

Ainsi, ces lettres montrent que Chateaubriand qui est l'un des écrivains majeurs du 19e siècle a peu fréquenté le monde littéraire, préférant s'intéresser aux difficultés politiques de ces années tourmentées de "l'après Napoléon 1er" où les rois ont eu bien du mal à s'imposer.

Et dans les dernières années de sa vie, il s'est beaucoup intéressé à Henri V (Henri de Bourbon, Comte de Chambord 1820 - 1883), l'héritier du trône, qu'il a rencontré régulièrement sur demande de sa mère Madame du Berry.

                                           

                                                     Henri, comte de Chambord

Chateaubriand écrit ainsi à Juliette le 9 juin 1845 (Venise) : "J'allais partir : les embrassements et prières de l'infortuné prince, me retiennent. Mes jours sont à lui, et quand il ne demande qu'un sacrifice de 24 heures, où sont mes droits pour lui refuser?"

L'amateur de Littérature et/ou d'Histoire ne pourra qu'être passionné par la lecture de ces lettres.

Alors bonne lecture et n'hésitez pas à retrouver François René dans ses ouvrages que nous avons tous étudiés par bribes tout au long d nos études...

Denis

Partager cet article

Repost0

commentaires

noisette27 15/03/2009 19:58

bonsoir vous deux. j'avoue quej'adore lire les correspondances des écrivains, parceque comme tu le dis si bien dans ton article en plus celà nous fait connaitre les "infos" de l'époque aussi bien politique que littéraire ou autre. Je pense que je vais m'acheter ce livre à la fin du mois, j'ai acheté trop de choses ce mois ci 'lol) de plus j'admire beaucoup chateaubraind et madame récamier fait partie des femmes que j'admire comme joséphine d'ailleurs. merci de nous faire connaitre cet ouvrage

DENIS ET FABIENNE 15/03/2009 20:06


Et oui, tu ne pourras qu'être heureuse de lire les "pérégrinations" de Chateaubriand dans ses différentes ambassades par exemple
bonne future lecture
amitiés
Denis


carambaole 15/03/2009 09:17

bonjour,votre post est super

DENIS ET FABIENNE 15/03/2009 19:56


merci pour ces compliments
l'objectif est de faire passer l'intérêt que l'on a eu pour un texte
denis


Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***