Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 22:00


Evenepoel.jpg



 La multiplication des ouvrages consacrés au chat est , au XIX e siècle , la marque de sa consécration définitive comme animal de compagnie.
L'ouvrage de Champfleury , " Les Chats ", est sans doute le jalon le plus éminent de cette production : paru en 1869 , il est réédité deux fois au cours de la même année , les quatrième et cinquième éditions paraissant l'année suivante.
Le chef de file de l'école réaliste note dans sa préface une nouvelle facette de l'image du chat , celle qui l'associe désormais à l'écrivain et à l' " intellectuel " : " De l'atelier des alchimistes, le chat a passé chez les écrivains ; il fait partie de leur modeste intérieur , et il offre ceci de particulier avec les gens de lettres , qu'il a presque autant de détracteurs que si , lui-même , chat écrivait.
Parmi ces chats muses , Champfleury cite le chat de Victor Hugo , qui trônait rue Royale sous un dais rouge , la chatte de Sainte-Beuve qu'aucune servante n'osait déranger , les chats de Théophile Gautier qui partageaient avec des rats blancs l'affection de leur maître et rajoute à sa liste d'hommes de lettres Mérimée et Viollet - le - Duc.





Baudelaire , à ses dires entretenait avec les chats une passion dévorante et presque maladive. Plus sectacteur qu'ami des chats , il était irrésistiblement attiré par tous ceux qu'il rencontrait et leur prodiguait des marques de tendresse excessives : cela lui  valut d'être accusé , d'actes de cruauté , accusation que Champfleury juge infondée.
L'amour des chats que cultive le milieu littéraire  - les natures contemplatives dit Champfleury - est parodié par les journalistes , ces natures actives , qui y voient une
forme de snobisme et une recherche étudiée d'originalité.
Le XIXe siècle marque aussi l'avènement de monuments littéraires dont les chats sont les protagonistes et les narrateurs. Le Chat Murr , paru entre 1820 et 1822 , entremêle les mémoires d'un chat savant , Murr , et le récit des aventures du maître de chapelle Johannes Kreisler.
Dans son avant - propos , signé " Murr , homme de lettres très renommé " , l'auteur se montre tout autant homme que chat :

" C'est avec une tranquille assurance , apanage du génie véritable , que je livre au monde ma biographie , afin qu'il apprenne comment on s'élève au rang de grand chat ; afin qu'il embrasse toute l'étendue de ma perfection , qu'il m'aime , m'apprécie , m'honore , m'admire et m'adule un peu. S'il se trouvait quelqu'un qui eût l'audace de mettre en doute la valeur indiscutable de ce livre extraordinaire , il fera bien de se souvenir qu'il a à faire à un chat doué d'esprit , de jugement et de griffes solides. "



                                               Livre " Le Chat Murr "


L'ouvrage resta inachevé en raison de la disparition d' Hoffmann , qui mourut quelques mois à peine après Murr , son favori dans la réalité dont il annonça le décès à ses amis au moyen d'un faire - part ironique et attendri.
" Les Peines de coeur d'une chatte anglaise " appartiennet au cycle des " Scènes de la vie privée et publique des animaux " , livre collectif et illustré conçu par l'éditeur Hetzel avec le dessinateur Grandville en 1840.
Là encore, les animaux ont la parole : Balzac , dès 1841 , raconte son éducation puritaine et ses amours et égratigne les moeurs anglaises.




Les amateurs de chat prennet alors le dessus et occupent définitivement le terrain littéraire. La mode touche aussi la musique et le spectacle : Scarlatti compose " La Fugue du chat " en voyant sa chatte Pulcinella se promener sur son clavier , et Rossini
un " Duetto buffo di due gatti " en 1835.
Quelques trente ans plus tard , en 1862 , ce sera " La Chatte merveilleuse " , un opéra - comique de Corali et Duveyrier , puis , en 1875 , " La Chatte blanche " , une féérie de Jonas et Fossey.
En 1881 , Rodolphe Salis ouvre avec Emile Goudeau le cabaret du " CHAT NOIR "sur le boulevard Rochechouart puis rue de Laval , d'abord rendez-vous d'artistes puis théâtre à la mode ; le premier numéro du journal du même nom sort en 1882 ; il aborde sous l'angle de la caricature et de la satire l'art , la littérature , le sport , le théâtre et les modes.



 


     Rodolphe Salis                     Journal du " Chat Noir "



                        
                                Cabaret " Le Chat  Noir " Paris



Son frontispice , dessiné par Henri Pille , s'orne de la tête du matou hérissé qui gardait le Moulin de la Galette.






       A SUIVRE ...            

Fabienne

Partager cet article

Repost0

commentaires

E
Avant-Première réserée aux membres de la communauté "Les mots offerts" :
http://enriqueta.over-blog.com/article-28056974.html
Répondre
C
J'aime bien les chats, mais ils mangent les oiseaux.
clem
http://clem28.vip-blog.com/
http://www.clementine-severin.com/ .
Répondre
A
superbe superbe article; j'en redemande; j'aime beaucoup l'illustration du chat en tête de chapitre, et je crois que je vais me laisser tenter par le livre de balzac; à bientot; bzz AMARIE.
Répondre

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***