Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 21:30



Après avoir présenté un livre des éditions Métailié :  Venezuela de Jochum Jung 

et un livre des Editions Sabine Wespieser :
L'invention de la Venus de Milo de Takis Theodoropoulos

je poursuis la lecture de livres publiés chez des éditeurs que l'on dit "petits" mais qui sont grands par ce qu'ils publient bien souvent loin des médias :

ROUGE MAJEUR  de Denis LABAYLE

Editions PANAMA - octobre 2008 - 185 pages







Pourquoi une couverture rouge?  Bien sûr par rapport au titre.
Mais encore faut-il savoir pourquoi avoir choisi ce titre?
et la réponse apparait ci-dessous :







Les amateurs de peinture contemporaine auront tout de suite reconnu l'oeuvre : Le Concert

et l'auteur de cet ultime chef d'oeuvre :




:


NICOLAS DE STAEL (1914 St Petersbourg - 16 mars 1955  Antibes)



Denis LABAYLE  a eu l'excellente idée de mettre en scène dans son roman les derniers jours de la vie de Nicolas de Staël, à travers le regard d'un personnage imaginaire qu'est Jack Tiberton, journaliste au Washington Tribune et envoyé en reportage en France pour rencontrer le peintre devenu illustre aux USA :
Nicolas de Staël, alors, dans toute sa gloire.

L'histoire commence à Paris le 5 mars 1955 quand Jack arrive à son hôtel et est convié à assister à un concert au théâtre Marigny. Le jeune chef d'orchestre Pierre Boulez (devenu bien célèbre depuis) y dirige des oeuvres d'Anton Webern.
Pour la vérité historique, ce soir-là, le chef d'orchestre était Hermann Scherchen et le concert avait lieu au Domaine Musical à Paris.
Nicolas est toujours subjugé par cette musique et il se voit en faire un tableau qui donnerait à entendre la musique de Webern.

Il annonce alors au journaliste qu'il pourra l'interviewer et encore mieux le voir peintre à Antibes où il entend partir immédiatement
pour peindre "le concert", une oeuvre qu'il voit être dominée par la couleur rouge.

Jack rencontre René Char, un ami de Nicolas, à Paris avant de partir et il a su que son amie d'autrefois (car il a participé au débarquement en Normandie en juin 44, a été blessé à la jambe et soigné par Madeleine, le grand amour de sa vie) habite non loin d'Antibes. Deux bonnes raisons de se rendre au plus vite auprès de
Nicolas de Staël.

NIcolas, lui, n'arrive pas à peindre. Jeanne qu'il a tant aimé est sur le point de le quitter. Son vague à l'âme va être partiellement guéri par la présence de Jack qui le stimule dans son oeuvre. Mais il ne pourra rien contre l'irréparable. Car, pour une fois, quand on lit ce roman, on en connait la fin dès le début puisque l'on sait que le peintre s'est suicidé à Antibes le 16 mars 1955 et que l'auteur va raconter ces derniers jours presque heure par heure.

Le roman est à la très grande hauteur de l'oeuvre "Le concert" que Nicolas a eu juste le temps d'achever avant son suicide.

___________________________


Denis Labayle a crée un site que j'ai mis en lien sous son nom au début de l'article.
Alors, plutôt que de faire de grands discours, je vous convie à aller à sa rencontre sur son site.
Juste dire qu'il est essayiste, romancier et médecin, ce qui lui a fait écrire plusieurs livres sur la médecine et son monde.
Il vient de faire paraitre aux éditions Stock un essai sur l'euthanasie :

"Pitié pour les hommes"

  




J'ai contacté l'auteur qui a bien voulu que je fasse référence à son site.
Alors, n'hésitez surtout pas à aller à sa rencontre.

Et pour conclure cet article, je voudrais, juste pour le plaisir des yeux, vous proposez deux autres oeuvres de Nicolas de Staël :








 Les Mouettes






L'étagère



BONNE LECTURE !

DENIS

Partager cet article

Repost0

commentaires

A
Je garde un souvenir très fort de l'expo Nicolas de Staël au Centre Pompidou il y a quelques années, j'y suis d'ailleurs allée deux fois. Je note le livre.
Répondre
D

Le roman permet de plonger dans les derniers jours de la vie du peintre. L'auteur a su rester proche de la pensée de Staël et c'est là son grand mérite
il faudrait que j'aille à Antibes pour découvrir ses toiles !!!


T
J'aime beaucoup "les mouettes"
Répondre
D

de fait il est très beau. De Staël a eu des périodes ainsi : la nature, le football, la musique...


U
et bien ... je cherchais un bouquin pour mon weekend ... c'est fait ... merci beaucoup .... je vais de ce pas sur e site ... amitiés

*Urga

ah oui au fait ... j'ai aussi une fille de 26 ans ... bises
Répondre
D

Livre admirable à mon sens car il est bien dans l'ambiance de Staël, toujours "entre deux"
tu me diras ce que tu es penses
Denis


P
je suis tentée à découvrir cet écrivain mais je pense que je commencerai par son dernier roman avant d'aborder celui qui trait de peinture. Bonne journée.
Répondre
D


J'ai découvert Denis Labayle de par ce roman. Je pense aussi qu'il faut aller lire d'autres livres de lui. Et son nouveau sur le thème de l'euthanasie ne peut qu'être intéressant, d'autant qu'il
est médecin de formation
Denis



L
Beau mariage de l'écriture et de la peinture
LIZAGRECE
Répondre
D

En effet, j'aime quand les livres permettent d'aller ainsi vers d'autres arts. Et de Staël vaut plus qu'un détour. Il a fait des oeuvres remarquables. Et n'oublions pas Labayle qui lui rend un bel
hommage à travers ce roman
Denis


Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***