Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 10:42







                     Photographies de Jean-Luc CHAPIN - Texte de Philippe VILAIN  
                                        Editions CONFLUENCE - Avril 2005


Livre de 70 pages tout en finesse et délicatesse, plein de belles images en noir et blanc et de nostalgie sur les pas de Victor Hugo et de sa fille ainée Léopoldine à Villequier (Seine Maritime), là où eut lieu ce terrible drame le 4 septembre 1843. Léopoldine était en compagnie de son époux Charles Vacquerie sur une barque au milieu de la Seine quand elle a chaviré et que ses deux occupants se sont noyés. 


Ironie du sort, Victor Hugo était sur la route entre Auch et Agen au moment du drame et ne l'a su que le 9 septembre en lisant le journal "Le Siècle"

Voici ce que l'on peut lire dans ce magnifique livre de Victor Hugo (à lire ou se procurer de toute urgence si on ne le connait pas) :






"Le 9 - à Rochefort - Café de l'Europe - le mercredi - Le Siècle - deux heures et demie de l'après-midi". (page 161)

Tout est dit dans ces quelques mots. Il a demandé à Juliette Drouet, "son éternelle maîtresse" qui l'accompagnait de décrire ce triste voyage, et bien sûr, Juliette ne pouvant rien refuser à son "Toto", a fait le récit de cette terrible journée dont voici quelques extraits, que l'on peut également lire dans "Choses vues" :

"Le café est désert à cette heure de la journée (...). Le garçon apporte une bouteille de bière et se retire. Sous une table, en face de nous, il y a plusieurs jurnaux. Toto en prend un au hasard et moi je prends "Le Charivari". J'avais à peine le temps d'en regarder le titre que mon pauvre bien aimé se penche bursquement sur moi et me dit d'un voix étranglée en me montrant le journal qu'il tient à la main : "Voilà qui est horrible". Je lève les yeux sur lui : jamais tant que je vivrai je n'oublierai l'expression de désespoir sans nom de sa noble figure..."; (pages 150 -151)

On ne pourrait imaginer cela en notre 21e siècle, mais en 1843, c'était la règle de ne pas être joint et informé en direct, même de tels drames.

Revenons au magnifique livre "Retours à Hugo" :

Le musée "maison de Victor Hugo" de Villequier est tout imprégné de ce drame et ce livre restitue bien l'atmosphère par son texte et avec ses photos en noir et blanc superbes. Je sais que des photographes liront cet article et qu'ils ne pourront que confirmer que les photos en noir et blanc ont beaucoup plus que symbolique que les photos en couleur, surtout dans un livre.

Quelques informations sur les auteurs de ce livre :

Philippe Vilain :


 

 

Né en 1969, il est docteur en lettres modernes à la Sorbonne et auteur de romans dont "L'étreinte" (Gallimard 1997), "La dernière année" (Gallimard 1999), "Le renoncement" (Gallimard 2001) et "L'été à Dresde" (Gallimard 2003); et d'un essai "Défense de Narcisse" (Grasset 2005).

Il est très lié à l'écrivain Annie Ernaux qu'il cite, à peine cachée, dans ce livre.

Jean-Luc CHAPIN :

Né en 1959, membre de l'agence VU depuis 1993, il partage sa vie entre édition et expositions. Il travaille esentiellement sur le paysage et le rapport qu'il entretient avec le monde animal et végétal.
Il connait ben le musée Vicotr Hugo de Villequier pour y avoir fait une exposition en 2003.




--------------------------------------------------------------------------------------------


Nous sommes retournés à Villequier dimanche 21 décembre et je laisse le soin à Fabienne de nous proposer un petit reportage photo dans un prochain article
"Sur les pas de...".

Denis

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***