Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 09:00




Jochen JUNG est né en 1942 à Francfort-sur-le Main. Après des études de littérature allemande et d'histoire de l'art. Il devient directeur des éditions Residenz de 1975 à 2000. Il y publie les premiers textes de Thomas Bernhard et Peter Handke, deux grandes figures de la littérature de langue allemande. En 2000, il fonde sa maison d'édition Jung & Jung.


                                                                           



VENEZUELA est son premier roman publié en France, aux éditions METAILIE, en octobre 2008.

Petit rappel : les Edtions METAILIE publient essentiellement de la littérature étrangère.
Ainsi, ce livre s'inscrit dans la collection "bibliothèque allemande".
La maison est dirigée par Anne-Marie METAILIE et la littérature hispano-américaine est sa grande spécialité.

N'hésitez pas à aller rendre visite à cette maison d'édition très intéressante via son site Internet  :   http://www.metailie.fr






Venons-en au livre à présent.

Je l'ai emprunté à la bibiothèque du Havre car, en dehors de la couverture sobre mais étonnante, la première phrase du livre m'a décidé à aller plus loin :

"Mon père était nazi, c'ext indiscutable. Il a toujours fait le mauvais choix".

Phrase violente s'il en est. Et ainsi, pendant 105 pages (l'équivalent d'une longue nouvelle, d'ailleurs le sous titre est "petit roman"), on est emporté dans ces temps tourmentés de la deuxième guerre mondiale, en Allemagne puis au Vénézuéla.

Et toute l'ambiguïté du livre vient de cette phrase qui conditionne la suite. Car, en fait, ce "petit nazi", Afredo Guzman, médecin gynécologue, praticien sur la base aérienne de Brandebourg, va faire une bévue pendant la visite d'un héros de l'aviation allemande Ernst Udet. Il va alors devoir quitter le pays et il choisit le Vénézuéla, pays ami du nazisme mais en train de changer petit à petit et où il a quelques racines familiales...

Afredo devient un exilé, alors que l'on aurait cru qu'il allait être un "nazi" modèle. Et non, il comprend qu'il ne peut pas cautionner l'extermination des juifs par exemple... Il porte un nom juif mais n'est pas juif... et tout est ainsi en contrepoint, à contre courant de ce que l'on peut attendre...

Il a par exemple abandonné sa femme et ses 2 jeunes enfants en partant ainsi brusquement l'Allemagne. et là bas, il va retrouver son père qui l'avait aussi abandonné...

Ce livre est toujours "décalé" par rapport à la réalité même si l'Histoire vient toujours se mêler à son aventure.

A livre "Vénézuéla", on comprend qu'il ait publié Thomas Bernhard et Peter Handke. Ce sont sans doute ses maîtres littéraires.

Un écrivain à suivre, même si l'on reste sur sa fin en refermant le livre au bout des 105 pages.

Bonne lecture car rien ne vaut que de lire un livre pour se faire sa propre opinion.

Denis

Partager cet article

Repost0

commentaires

Editions Métailié 26/01/2009 14:57

Bonjour et merci pour ce post !
Nous souhaitons vous signaler l'existence d'un blog spécial 30 ans et espérons vous y retrouver.
Bien à vous,
Editions Métailié.

DENIS ET FABIENNE 26/01/2009 20:48


Merci beaucoup pour votre encouragement, car parfois nous avons l'impression de "pirater" des images. Or c'est pour le plus grand bien des auteurs et éditeurs, et c'est bien agréable de savoir que
vous avez apprécié cet article.
Je suis allé voir votre site et je vais faire un petit article pour indiquer votre blog à nos amis lecteurs.
Cordialement,
Denis Lecomte


Aifelle 21/12/2008 06:31

Ce livre paraît fort intéressant, je note.

DENIS ET FABIENNE 21/12/2008 09:39


c'est un livre à découvrir en effet
bonne future lecture et bon dimanche
denis


Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***