Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 12:53



(Edition KLINCKSIECK - 1976 - Collection Bibliothèque du XIXe siècle

En couverture : portrait de Mme Récamier par le baron Bérard - Musée de Parme)


(Livre emprunté à la bibliothèque municipale du Havre : une mine d'or pour la lecture)


Entre 1807 et 1830, ce sont 179 lettres qui sont écrites par Benjamin Constant et restituées dans ce livre, très richement annoté par Ephraïm Harpaz.


L'essentiel de cette correspondance se situe entre septembre 1814, date à laquelle Benjamin Constant déclare son amour à Madame Récamier et fin 1815 où il part en exil à Bruxelles puis à Londres pour quelques mois. Il a alors perdu tout espoir d'être aimé par elle, car Mme Récamier lui a donné son amitié et rien de plus.


Benjamin Constant montre dans ces lettres son désespoir (romantique dans le ton) tout au long de ces mois cruciaux pour lui quant à sa relation avec Mme Récamier.


Cette correspondance permet aussi de vivre presque au jour le jour, les "Cent Jours"de Napoléon de mars à juin 1815, pendant lequels Constant s'est "compromis"  en rédigeant pour l'empereur "l'acte additionnel aux constitutions   de l'empire du 22 avril 1815"  et a dû à la suite du retour de Louis XVIII s'exiler temporairement.


Pour en savoir plus sur l'acte additionnel :

http://hc.rediris.es/04/Numero04.html?id=06



Quelques repères biographiques :



 

Benjamin constant, anonymous ...




Benjamin Constant de Rebecque dit "Benjamin Constant" (Lausanne 1767 - Paris 1830) :


Descendant d'huguenots émigrés en Suisse, il entame sa carrière politique sous le Diretoire, comme représentant du libéralisme bourgeois.

Hostile à Napoléon, il s'exile sous l'Empire et entretient avec son amie Mme de Staël (1766 - 1817) une relation tulmutueuse qui lui inspira la tram de son célèbre roman "ADOLPHE" (1816)


 

Benjamin Constant



Il soutient Napoléon lors des "Cent Jours" puis se rallie à la monarchie restaurée? Il fut sous la Restauration l'un des chefs du Parti Libéral (1815 - 1830) jouissant par ses talents de pamphlétaire d'une grande popularité et contribua ainsi à la Révolution de 1830.



Mme Récamier




Julie Bernard Récamier dite "Madame Récamier" (Lyon 1777 - Paris 1849) :


Mariée à 15 ans à un riche banquier, elle ouvre à l'hôtel Necker, requis par son mari, un salon qui réunit à la fin du Directoire et sous le Consulat les opposants à Napoléon et se lie d'amitié avec Mme de Staël.

Exilée par Napoléon en 1811, elle reçoit à partir de 1819 à l'Abbaye aux Bois (ancien couvent de femmes, rue de Sèvres à Paris) une société très brillante se déclarant "amoureuse de l'amitié" et se lie notamment à Ampère, Constant et Chateaubriand.



http://paris1900.lartnouveau.com/paris07/lieux/l_abbaye_aux_bois.htm


Mme récamier a écrit ses Souvenirs et une riche correspondance.


Conclusion :


La littérature rejoint souvent l'Histoire et donne toujours envie d'aller plus loin en "lectures croisées".


Chateaubriand a aussi publié des "Lettres à Mme Récamier".

Alors... sans doute à bientôt, pour une suite littéraire à cet article...



  Livre - Lettres A Madame Recamier



Denis

Partager cet article

Repost0

commentaires

F
J'aime beaucoup les romans épistolaires et je m'offrirais bien ceux que tu présentes pour agrandir ma collection !
Répondre
D


Bonsoir Florinette,


Attention, ce sont d'authentiques lettres qui ont été échangées avec Mme Récamier, c'est encore "mieux" qu'un roman


sinon, je suis d'accord avec toi, les romans épistolaires sont toujours très intéressants et "vivants"


Denis



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***