Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 13:22

Émile Verhaeren

 Saint -Amand (Belgique), 1855 - Rouen, 1916 

 

 

 

Emile Verhaeren, le visionnaire 

 

 

 

 

« L'un d'eux a pris mon âme
Et mon âme comme une cloche
Vibre en sa poche.
 » 
(É. Verhaeren)

 

 

 

 

Émile Verhaeren, poète belge d'expression française, est né le 21 mai 1855 à Saint-Amand (Belgique).
Après avoir fréquenté des collèges à Bruxelles et Gand, puis l'Université de Louvain, il devint avocat.
Puis, la fréquentation d'Edmond Picard, lui indique le chemin de la poésie. Il publie ses premières poésies, Les Flamandes, an 1884, puis, Les Moines en 1886. Un peu plus tard, il se montra sensible à l'influence du symbolisme (les Soirs (1887) les Débâcles (1888) les Flambeaux noirs (1890), mais l'atmosphère de ce mouvement ne correspondait pas à son tempérament.
Il se marie en 1891 et se tourne vers les problèmes contemporains et publiera Les Villes tentaculaires (1895), Les Visages de la vie (1899), Les Forces tumultueuses (1902), La Multiple Splendeur (1906) et Les Rythmes souverains (1910). Verhaeren découvre déjà les promesses d'un avenir meilleur et il exprime sa foi toute profane en l'Homme.
Son œuvre exerça une grande influence sur l'unanimisme et le futurisme.
Mais en 1916, Verhaeren vient à Rouen pour y faire une conférence, et connaît une mort tragique en passant sous un train.
C'est donc le hasard qui lie son destin à celui de Rouen.

 

 

 

 

  Dans un champ d'orge , poème autographe paru dans " La Plume " en février 1904.
            
 

                                                 
 
 
 
 
      Vous voulez en savoir plus sur Emile Verhaeren , je vous conseille la biographie écrite par Stefan Zweig .
 
 
 
                                                                                     
                                                                      
 
 
 
 
 
 
Et pour plus d'informations à son sujet , je vous envoie sur le site   Le Musée Provinçal Emile Verhaeren qui lui est dédié : 
              
                     Son tombeau se dresse comme une figure de proue sur le fleuve qui l'envoûtait : l'Escaut !
 
            
               Avec ces inscriptions :   
                                          

 

Le jour que m’abattra le sort

C’est dans ton sol , c’est sur tes bords

Qu’on cachera mon corps

Pour te sentir , même à travers la mort , encor.

Génial «encor ».

         
     
  Fabienne                                                                                                                                                                                   

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

S
Je me rappelle avoir étudié ses poèmes à l'école il y a bien longtemps... Mais je ne me souvenais pas qu'il était belge.
Répondre
D

Et oui, il est Belge et moi aussi , j'ai étudié ses poèmes sur les bancs de l'école , il y a bien longtemps ...


Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***