Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 00:03

 

22 Britannia Road d'Amanda Hodgkinson

(Belfond - octobre 2012 -

 Collection "Littérature Etrangère" - 430 pages)

Traduit de l'anglais par Françoise Rose

Titre original : 22 Britannia Road - 2012

----------------

C'est rare pour être noté, le titre original a été respecté pour la traduction française.

 Ce livre m'a été envoyé dans le cadre d'un partenariat avec Belfond, via Laura d'Athomedia, que je remercie.

Couverture "mélodramatique" pour un roman qui flirte de temps en temps avec ce "mode littéraire" sans y tomber avec subtilité, car alors, aussi l'auteur prend du "recul" par rapport à ces moments de "bonheur" et revient à une réalité plus difficile. Et pourtant, l'histoire n'est pas d'une folle gaité.

Le roman débute au printemps 1946 quand Silvana Novak, 27 ans, quitte la Pologne pour rejoindre son mari Jonasz qu'elle n'a pas revu depuis 7 ans. Elle est accompagnée de leur fils, Aurek.

Jonsz a loué une maison à Ipswich, 22 britannia road, pour les accueillir dans les meilleures conditions possibles. 

Les retrouvailles ont lieu sur le quai de gare (cf. la couverture du livre). Silvana a les cheveux rasés (et oui la photo est "fictive" comme le roman).

A partir de ce moment, le livre oscille entre présent et passé pour comprendre au fil des pages de ce qui s'est passé entre 1939 et 1946.

L'histoire de la Pologne apparait en toile de fonds : invasion du pays par les allemands et par les russes, alliés aux nazis par le "traité de non agression" signé le 23 août 1939 à Moscou.

Janusz est appelé comme soldat et part pour la guerre laissant Silvana et Aurek seuls à Varsovie. Ensuite, les allemands envahissent le pays et Silvana se décide à fuir vers la forêt avec Aurek et elle y vivre pendant toutes les années de la guerre. Elle va vivre de nombreux moments difficiles jusqu'à la libération du pays.

De son côté, Janusz a eu quelques difficultés pour quitter son pays, passant ensuite par Marseille où il va rencontrer Hélène et l'aimer avant de rejoindre l'Angleterre pour continuer la guerre.

Et puis, il y a le présent, celui des retrouvailles, difficiles après une si longue absence. Et Aurek, lui, reste dans son monde, celui des forêts, et son père, il le nomme "l'ennemi".

Heureusement, ils ne sont pas seuls, car leurs voisins sont prévenants et Tony, aussi, le père de Peter, devenu ami avec Aurek.

Ce livre est très bien mis en scène, avec ces chapitres bien imbriqués : Ipswich et Pologne (Silvana, Janusz) en alternance.

La grande question du roman est de se demander si le couple recomposé après ces années de guerre est en mesure de vivre en harmonie tous trois.

Un premier roman de belle facture, captivant, avec des images chocs liées à la guerre notamment.

Merci encore à Belfond et Athomedia pour cette découverte.

Vous trouverez une interview très intéressante de l'auteure sur blue moon.

 

 

Amanda Hodgkinson est francophile et vit dans le sud de la France où elle est journaliste.

J'inscris cette lecture dans le challenge rentrée littéraire chez Hérisson.

     

 

12/14

 

Bonne lecture

Denis

Partager cet article

Repost0

commentaires

enna 06/01/2013 10:33


J'ai vraiment apprécié cette difficulté à se retrouver quand 2 personnes ont vécu des choses si dramatiques et différentes chacun de leur côté. C'est traité d emanière plutôt sensible et juste.
Surtout pour un 1er roman.

DENIS 06/01/2013 21:41



tout à fait d'accord avec ton analyse


un livre bien écrit, bien construit et passionnant


je craignais du 'pathos" et là non, c'est bien maitrisé



Heide 02/01/2013 22:18


C'est une histoire qui me tente beaucoup, notamment pour le cadre historique dans lequel elle s'inscrit et l'écriture doit être très belle puisque l'auteure n'est pas tombée dans l'écueil du
mélo.

DENIS 02/01/2013 22:33



en effet elle réussit à contourner le "mélo" et "pathos" et sait nous captiver par cette double histoire présent/passé



Anis 02/01/2013 11:37


Les histoires de guerre sont terribles pour les histoires d'amour, enfin tout est terrible pour les histoires d'amour.

DENIS 02/01/2013 21:41



oui en effet et là il y a séparation pendant 7 ans donc retrouvailles et vie commune difficile...



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***