Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 07:30


11 novembre 1918

 
Un armistice met fin à la Grande Guerre






L'armistice est signé dans le wagon spécial du général Foch, au carrefour de Rethondes, au milieu de la forêt de Compiègne, le 11 novembre 1918.

Fin du plus terrible conflit que le monde avait connu jusque là.









Signature de l'armistice le 11 novembre 1918


Le lundi 11 novembre 1918, à 11 heures, dans toute la France, les cloches sonnent à la volée. Au front, les clairons bondissent sur les parapets et sonnent le «Cessez-le-Feu», «Levez-vous», «Au Drapeau». La «Marseillaise» jaillit à pleins poumons des tranchées. Même soulagement en face, dans le camp allemand.

Pour la première fois depuis quatre ans, Français et Allemands peuvent se regarder sans s'entretuer. Un armistice a été conclu le matin entre les Alliés et l'Allemagne, dernière des Puissances Centrales à rendre les armes. Il laisse derrière lui huit millions de morts et six millions de mutilés.

Les survivants ont perdu la foi dans les valeurs morales et spirituelles qui ont fait la grandeur et l'unité de l'Europe. Mais ils veulent croire que cette guerre qui s'achève restera la dernière de l'Histoire, la «der des der»...














Le 11 novembre 1918, à 5 h 10 du matin, la fin des hostilités est signée dans la voiture 2419 D du maréchal Foch, un wagon-restaurant transformé en bureau. La clairière est aménagée en mémorial et le wagon installé dans le musée qui y est construit en 1927. C'est dans ce même décor qu'Hitler imposera la signature de l'armistice en juin 1940, marquant cette fois la défaite de la France. Les Allemands détruisent ensuite le site et le wagon historique est transféré à Berlin, avant d'être incendié en pleine débâcle en avril 1945 au camp d'Ohrdruf-Buchenwald. De la voiture originale, il ne subsiste que les rampes d'accès en laiton et la plaque de la Compagnie internationale des wagons-lits à laquelle elle appartenait. Depuis 1950, date de la reconstruction du Mémorial de la clairière de l'Armistice, le musée abrite un autre wagon issu de la même série que l'original, fabriqué en 1913. Les souvenirs qu'il abrite datent bien de 1918, comme les encriers et les lampes disposés sur la table qu'occupait le maréchal Foch lors de la signature.


Le musée de l'Armistice

Route de Soissons
60200
Compiègne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Josine 10/11/2014 13:44

Les anciens combattants sont si peu considérés, Pourtant quelle triste époque qu'est la guerre.

Denis 10/11/2014 20:54

Ils ont mal vécu la guerre notamment lors de leurs retours du front.Inimaginable !!!

Babeth 11/11/2009 17:41


la folie et la soif de pouvoir de certains hommes aboutissent toujours par le sacrifice de milliers d'innocents... Un bel exposé en leur honneur...


Denis 10/11/2014 20:53

Tout à fait. Toute guerre est une horreur.

josine 10/11/2014 13:37

la seule gloire dans une guerre est de rester vivant

Bea kimcat 11/11/2009 14:49


une vraie boucherie cette guerre


Alice 11/11/2009 09:21


Jour du souvenir , ne pas oublier ..
hélas elle n'a pas été la dernière !
Bonne journée


pasteline 11/11/2009 08:37


heureuse que tu y aies pensé en ce jour, beau reportage...
Bonne journée


Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***