Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2020 2 01 /12 /décembre /2020 16:53
Beyrouth 2020 : journal d'un effondrement de Charif Majdalani (Actes Sud)

Beyrouth 2020 : journal d'un effondrement de Charif Majdalani

(Actes Sud - "L'orient des livres -octobre 2020 - 160 pages)

---------------------------------

Charif Majdalani, écrivain libanais, né à Beyrouth en 1960, connaît bien sa ville natale. Le 1er juillet 2020, il tient son journal au jour le jour. Il ne peut que parler de la situation politique libanaise catastrophique.

Le pays est en plein marasme économique. Il n'y a plus assez d'électricité pour les feux tricolores, ce qui symbolise l'anarchie qui sévit. Au fil des jours, on apprendra que la pénurie d'électricité va s'étendre à tous les niveaux. L'eau manque aussi et des sociétés privées agissent dans l'illégalité pour approvisionner la capitale.

L'auteur raconte à sa fille l'histoire du pays depuis l'après deuxième guerre mondiale. Deux républiques et entre deux une longue guerre civile. La paix est revenue en 1990. 30 ans d'une politique désastreuse, plus ou moins laissée un temps au syriens en sous-terrain. Corruption, compromissions, inflation galopante et ruine du système bancaire ont conduit à des manifestations importantes à partir du 18 octobre 2019 et pendant plus de quatre mois pour aboutir à la nomination d'un nouveau gouvernement.

Là encore, beaucoup d'espoirs déçus car rien n'a permis de redonner confiance aux libanais et la faillite économique s'est poursuivie inlassablement.

La COVID-19 a obligé le pays comme le monde entier à se confiner, créant de nouveaux traumatismes. L'épouse de l'écrivain, psychothérapeute, témoigne du désarroi qu'elle rencontre auprès des beyrouthin(e)s.

Les jeunes veulent fuir le pays. 

Et le 4 août 2020 à 18h07, une nouvelle catastrophe vient encore plus voir s'effondrer la ville ; une explosion soudaine fait de nombreux morts et blessés, sans compter les dommages causés à la ville dans des proportions inimaginables.

Le hanger 12 a été touché suite à un incendie dans un hangar voisin. Mais ce hanger contenait plus de 2 700 tonnes de nitrate d'ammonuim, abandonnées là depuis 2013, sans aucune protection du fait de leur dangerosité. L'explosion a été perçue au départ comme un tremblement de terre : 5 secondes d'apocalypse précise l'écrivain.

 

Ce livre qui raconte donc environ 45 jours de vie à Beyrouth est à lire absolument par tous ceux qui veulent comprendre combien le Liban est un pays en pleine déconfiture, qu'il faudra bien reconstruire au sens propre comme au figuré, notamment à Beyrouth. On est loin du Liban que l'on comparait autrefois à la Suisse !

Le livre a obtenu le prix spécial du jury du Prix Femina 2020.

Bonne lecture,

Denis

 

Beyrouth 2020 : journal d'un effondrement de Charif Majdalani (Actes Sud)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***