Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2019 7 18 /08 /août /2019 16:08
Meurtriers sans visage de Henning Mankell (Le Seuil - Opus)

Meurtriers sans visage de Henning Mankell

(Le Seuil - Opus - Intégrale Wallander 1 - Novembre 2010)

(300 pages pour cet "épisode")

Traduit du suédois par Philippe Bouquet

Titre original : Mördare utan ansikte (1991)

Première édition française : 1994 (Christian Bourgois Editeur) et pour la traduction 2001.

--------------------------

La série Wallander que j'ai présentée dans un précédent article (lire ici) débute avec ce roman publié en 1991 en Suède : Meurtriers sans visage.

 

8 janvier 1990 : réveil inhabituellement tôt pour ce vieil homme de 70 ans, Nyström, cultivateur retraité. Il n'a pa entendu la jument du voisin hennir comme elle le fait tout le temps. Et puis il voit que la fenêtre des voisins, les Lövgren est ouverte. Et il entend un cri qui est celui de Maria.Un carnage a eu lieu et il appelle aussitôt la police.

 

Kurt Wallander, 42 ans, est reveillé par le commissariat et part immédiatement sur les lieux. L'homme est mort, ensanglanté et mutilé de toutes parts tandis que sa femme vit encore, à moitié étranglée. Mais elle ne survit pas longtemps, lâchant un seul mot avant de mourir : "étranger".

 

Le nœud coulant n'est pas commun et la jument fournie en foin sans doute après le meurtre forment deux des énigmes à élucider, sans oublier que dans une Suède de plus en plus raciste, le mot "étranger" risque de créer un climat délétère quand les médias vont s'emparer de l'affaire.

 

Wallander commence l'enquête dans un contexte familial difficile pour lui : Mona, son épouse, l'a quitté et sa fille Linda s'est éloignée de lui ; quant à son père, âgé de 80 ans, il vit dans des conditions précaires chez lui, se négligeant et ne pensant qu'à peindre interminablement le même tableau.

 

L'on apprend très vite que ce Lövgren n'a pas eu une vie si sage qu'on pourrait le croire.

Sen Widen, son beau-frère déclare qu'il a trafiqué de la viande pendant la guerre avec les allemands, se constituant une petite fortune qu'il a fait fructifier sans en parler à son épouse puis à ses filles. Il a eu par ailleurs une aventure avec un femme qui lui a donné un fils sans le reconnaître officiellement.

 

Et inévitablement, le fait que ce meurtre ait pu être commis par un étranger, des "extrémistes" mettent le feu à un camp de réfugiés et tuent même un "innocent émigré".

Autant de nouvelles pistes à explorer mais l'affaire est compliquée et il faudra bien de la persévérance pour avancer...

 

Mankell a un art d'écrire avec sobriété, à partir de phrases courtes et percutantes. Il sait ménager le suspens et introduire les tracas personnels de Wallander au sein du récit, n'en faisant pas qu'un seul roman policier. On vit au cœur de l'enquête avec tous ses tours et détours pour le plus grand plaisir de lecture.

 

Bonne lecture,

Denis

 

Meurtriers sans visage de Henning Mankell (Le Seuil - Opus)

Partager cet article

Repost0

commentaires

dasola 11/10/2019 21:52

Bonsoir Denis, c'est une bonne idée de réunir trois romans en un volume. Pour ce tome ci, Meurtriers sans visage est mon préféré des trois titres. Bonne soirée.

DENIS 14/10/2019 20:05

J'ai bien aimé ce premier Wallander.
Opus au Seuil fait ainsi des regroupements d'oeuvres intéressants.

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***