Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2019 1 15 /07 /juillet /2019 16:06
La vérité sort de la bouche du cheval de Meryem Alaoui (Gallimard)

La vérité sort de la bouche du cheval de Meryem Alaoui

(Gallimard- octobre 2018 - 261 pages)

----------------------------------

Jmiaa a 34 ans, une fille Samia. Elle est divorcée et se prostitue à Casablanca. Elle raconte son histoire sous forme d’une autobiographie.
Elle ne cache rien de son métier et commence en expliquant à une nouvelle, Halima, les rudiments du métier dans le quartier où il faut connaître les codes pour s’en sortir.

Sa vie est sordide dans son petit appartement où elle vit avec sa fille, Samia et qu’elle partage également avec une nouvelle prostituée, Halima. Elle protège au maximum sa fille de ce milieu.

Elle aime son métier assurément et explique aussi longuement comment elle en est venue à cette situation. Une vie difficile mais sans grandes nouveautés jusqu’au jour où une femme, Chadlie dite « bouche de cheval », demande à la rencontrer. Elle écrit un scénario pour une fiction suédoise sur la vie d’une prostituée au Maroc et lui demande de se raconter. Et par la suite, elle lui dit ne pas avoir trouvé d’actrice convaincante. Alors Jmiaa interprétera son propre rôle. 

 

Ce roman est une plongée donc dans le monde de la prostitution à Casablanca en 2010 avec un autoportrait sans concessions de Jmiaa.

La romancière, dont c’est le premier roman, nous entraîne dans cet univers et le lecteur est en immersion complète dans ce quartier de Casablanca où elle adopte le langage des autochtones. Un glossaire permet au lecteur non initié de comprendre ces mots du quotidien et les références marocaines qui ont un sens dans ce milieu pauvre où la télévision (et ses séries) est l’univers de référence.


On sent que ce quotidien est lancinant avec quelques escapades « sexuelles » en bord de mer avec un des trafiquants du quartier.


Et puis, soudain tout change quand Jmiaa se voit propulser devant la « scène » en devenant actrice bien malgré elle pour raconter son histoire sous la forme d’une fiction.


C’est la force du roman de faire intervenir cette « métamorphose » qui relance l’histoire et nous montre alors un autre univers, celui du cinéma, toujours sous le regard de Jmiaa, avec toute la naïveté du néophyte.

Un brillant premier roman avec très peu de défauts. Belle maîtrise de la langue et de l’intrigue.

Je le recommande vivement.

Bonne lecture,

Denis
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***