Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2018 1 18 /06 /juin /2018 15:35
A Juliette de Fabienne Le Clauze (Flammarion)

A Juliette de Fabienne Le Clauze

(Flammarion- 256 pages - mai 2018)

Préface de Patrick Poivre d'Arvor

-----------------------------------------------

Le 1er janvier 2016, Juliette a montré à sa mère un grand mal-être. Elle a envoyé un SMS « Maman, tu peux monter me faire un câlin, stp ? »

Le 2 janvier, dans l'après midi, Juliette quitte la maison pour aller voir des amis. Et l'un d'eux alerte Fabienne après avoir reçu un SMS d'adieu. Peu de temps après, elle apprend que sa fille s'est jetée sous un train. Mourir ainsi à 14 ans est terrible.

La police confirme que c'est un suicide.

Personne n'arrive à accepter cette fatalité et Fabienne envoie un courriel à Patrick Poivre d'Arvor qui a vécu le même drame avec sa fille Solenn et qui a écrit un livre sur ce deuil. Il répond à son courriel ce qui la réconforte.

Il a d'ailleurs préfacé le présent livre.

Fabienne Le Clauze écrit alors son journal, un journal d'un deuil quasiment impossible à réaliser au point que sa famille en souffre. Son mari et ses deux filles. Une telle mort est insupportable mais il faut continuer à vivre ! Fabienne n'en est pas certaine.

Elle s'adresse à Juliette tout au long de ce récit, pour rester en contact avec sa fille mais aussi pour lui dire à quel point son acte la fait souffrir. Elle a besoin d'air, de solitude pour tenter de se restructurer, d'espérer surmonter cette mort.

Pour écrire ce témoignage, l'auteure est allée dans un atelier d'écriture, ce qui lui a donné la force de raconter ce mal être, ce cauchemar rythmé au départ par les démarches à effectuer, par les amis et amies de Juliette qui racontent quand ils le peuvent et le veulent les derniers moments et SMS échangés avec cette jeune fille meurtrie par des amours de jeunesse impossibles, par un mal de vivre trop fort pour l'affronter. 

Heureusement, à chaque étape des désarrois et interrogations de Fabienne Le Clauze, il y a Patrick Poivre d'Arvor pour l'écouter, la réconforter et lui donner des conseils. Dans sa courte préface, il dit

"Je ne connaissais pas Fabienne Le Clauze mais j'ai bien sûr aussitôt saisi sa main de naufragée : elle se noyait".

C'est un peu plus d'un an de son "deuil" que raconte Fabienne Le Clauze, le temps minimum qu'il a fallu pour reprendre des relations normales avec les siens et pour commencer à "survivre" avec un peu plus de sérénité.

Un livre poignant, sans concessions, qui se veut être un témoignage. Ce n'est pas une oeuvre littéraire mais un texte au plus près du vécu "dans l'instant", même si l'on comprend que cette "lettre à sa fille", a été écrite à distance des événements. L'écriture l'a sauvée de l'abîme.

Merci à Lena des éditions Flammarion de m'avoir proposé ce livre pour le lire et le présenter ici.

Bonne lecture,

Denis

A Juliette de Fabienne Le Clauze (Flammarion)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Violette 24/06/2018 15:03

pas sûre d'être capable de lire un tel récit...

Denis 24/06/2018 16:27

C'est très poignant assurément et sans concessions. Un témoignage authentique;

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***