Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 décembre 2017 6 02 /12 /décembre /2017 17:46
Le destin d'Anna Pavlovna d'Alekseï Pisemski (HD - Ateliers Henry Dougier)

Le destin d'Anna Pavlovna d'Alekseï Pisemski

(HD - Ateliers Henry Dougier - octobre 2017 - 248 pages)

Traduit du russe par Hélène Rousselot

Titre original : Boiarchtchina

---------------------------------------

Le roman a été écrit en 1847 mais interdit par la censure il est édité en 1858 en Russie.

Alekseï Pisemski (1821-1881) a été le premier avec Alexandre Ostrovski (1823-1886), dramaturge, à inaugurer une galerie de personnages russes d'origine non noble. Il va travailler comme fonctionnaire ce qui lui permet d'approcher les réalités de la vie provinciale dont il va se servir dans son oeuvre tant romanesque que théâtrale.

Il va également écrire pour des revues littéraires et ses années de gloire restent celles des années 1850 car ensuite il va être rejeté pour ses idées avancées et va mourir de mélancolie en 1881.

C'est la traductrice Hélène Rousselot qui a retrouvé ce roman dans la bibliothèque de sa grand-mère, traductrice de M. Aguéev et de Nina Berberova. Elle a déjà traduit et publié "Un fanfaron" en 2001 aux Editions Ombres.

(Cette introduction reprend des éléments de la préface d'Hélène Rousselot pour ce présent roman.)

C'est donc une redécouverte que ce roman et cet auteur, bien oublié en France, alors qu'il était publié à la fin du XIXe siècle. Il a été considéré comme un égal de Tourgueniev (1818-1883) et Dostoïevski (1821-1881), ses exacts contemporains.

 

Mikhaïlo Egorytch Manovski est venu s'installer avec son épouse Anna Pavlovna à Boïarchtchina dans la propriété de son père, devenue vacante depuis la mort du père. Autoritaire il harangue sa femme pour un oui ou un non et elle passe pour une idiote ou une incapable dans le village.

Lors de la fête annuelle donnée par le maréchal de la noblesse en l'honneur de sa femme, Valerian Aleksandrytch Eltchaninov retrouve parmi les invités Anna Pavlovna qu'il cotoya autrefois en d'autres lieux. Ils se donnent un rendez vous pour un jour prochain car ils ne peuvent pas se parler ici. Pour l'heure la personne qui l'attire est la veuve Kleopatra Nikolaevna Maourova.

De fait, Valerian l'avait rencontrée pendant ses années d’études à Moscou, au temps où il courtisait Vera, laquelle se révéla avoir étudié avec Anna au monastère de Smolny. Il avait voulu en faire alors son amie après l'avoir rencontrée chez Vera. Mais Vera mourut et Anna quitta Moscou.

C'est alors que le père d'Anna Pavlovna la maria à Manovski.

Leurs retrouvailles ne durent pas très longtemps et Anna ne peut venir au deuxième rendez-vous. Valerian s'en inquiète et se rend chez les Manovski et n'y trouve que le mari.

Et quand il se rend chez la veuve Kleopatra il comprend qu’elle complote avec Mikhaïlo.

Quant au vieux comte Sapega il est amoureux d'Anna et le lui dit mais elle se refuse à imaginer un tel amour. Et Sapega se dit qu'elle doit en aimer un autre. C'est alors que son neveu lui dit qu’il l'a vue en compagnie de Valerian Aleksandrytch...

On comprend vite que l'on est dans une "tragédie" car le "destin" d'Anna Pavlovna va inéluctablement être compliqué entre tous ces protagonistes dont le terrible mari prêt à tout pour récupérer son épouse qui est la "honte de sa vie", surtout dans cette province où les commérages vont bon train.

Un vaudeville (au sens noble et non péjoratif) "mélodramatique", en résumé, qui nous prend aux "tripes" tout au long de ces péripéties psychologiquement bien menées par l'auteur.

 

Un auteur à découvrir, surtout quand on aime comme moi, la littérature russe et que l'on veut approfondir ses connaissances sur cette si riche littérature au XIXe siècle notamment.

Merci à Nadia des éditions HD - Ateliers Henry Dougier, de m'avoir adressé ce roman "noir".

Bonne lecture,

Denis

 

 

 

Le destin d'Anna Pavlovna d'Alekseï Pisemski (HD - Ateliers Henry Dougier)

Partager cet article

Repost0

commentaires

noisette27 02/12/2017 23:09

superbe ton article et c'est le genre de lecture que je souhaite lire c'est noté sur mon petit carnet merci beaucoup de ce partage....là j'ai reprit Tolstoï la sonate à Kreutzer; en même temps que la chevauchée des steppes de Sylvain Tesson que j'affectionne beaucoup d'ailleurs.

denis 06/12/2017 17:21

Merci Noisette pour ton retour. Je pourrai te prêter le livre quand on se verra.

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***