Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 17:45
La petite fille au dé à coudre de Michael Köhlmeier (Jacqueline Chambon)

La petite fille au dé à coudre de Michael Köhlmeier

(Jacqueline Chambon - février 2017 - 111 pages)

Traduit de l'allemand par Marie-Claude Auger

Titre original : Das Mädchen mit dem Fingerhut (Munich - 2014)

--------------------------------------------

Une sacrée belle découverte que ce court roman de l'auteur allemand Michael Kôhlmeier, né en 1949, dont Jacqueline Chambon (Actes Sud) publie ici un quatrième livre.

La fillette à six ans et son oncle lui dit d’aller passer la journée dans la boutique de Bogdan ce qu'elle fait sans déroger à ses consignes. Bogdan lui donne à manger puis e soir elle s'échappe et rejoint son oncle et ils rentrent au foyer où ils sont hébergés. Mais un soir l’oncle n'est pas là pour la récupérer.

Alors elle va errer dans les rues, cueillie par la police et mise dans un orphelinat dont elle s’évade en compagnie de deux jeunes garçons. Nouvelle errance dans le froid glacial de l'hiver en terre inconnue. C’est alors que l’on apprend son prénom, Yiza et celui de ses compagnons de fuite, Arian et Schamhan. Ils prennent bien soin d'elle mais invariablement ils se retrouvent au poste de police sans rien connaître de la langue dans laquelle on leur parle.

 

Un livre de l'errance et de la découverte du monde "cruel" des adultes, vus par le regard d'enfants égarés, perdus, orphelins de toute famille à qui se raccrocher. Leur amitié est leur force. Ils sont également isolés dans leur langue qui n'est pas celle de la région dans laquelle ils errent.

 

Page 60 : "Ils étaient assis côte à côte dans le car de police, tournant le dos au conducteur, en face d'eux était assis un agent. Ils ne voyaient son visage que dans les phares des voitures qui venaient de l'autre côté. La fenêtre du passager dans leur dos était grillagée. Arian et Yiza ne comprenaient pas la langue de l'agent. Ils ne pouvaient pas répondre. Schamhan comprenait les questions mais faisaitt semblant de ne pas comprendre. // Sans regarder Arian et Yiza, il dit : Parlez pas. Le regardez pas. C'est le mieux. Il le dit une fois dans la langue de Yiza puis dans la langue d'Arian. L'agent ne connaissant ni l'une ni l'autre, il pensa que c'était une et même langue".

 

Un très grand texte qui prouve une fois de plus que ce ne sont pas les livres les plus longs qui sont les meilleurs. On peut écrire des bijoux littéraires en quelques pages.

 

Un méga coup de cœur qui nous rappelle que la littérature de langue allemande n'est pas à oublier car elle a toujours su nous donner des auteurs d'envergure.

Bonne lecture,

Denis

 

 

 

 

La petite fille au dé à coudre de Michael Köhlmeier (Jacqueline Chambon)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***