Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 15:25
L'énigme Gerstein d'Alain Le Ninèze (HD-Ateliers Henry Dougier)

L'énigme Gerstein d'Alain Le Ninèze

(HD - Ateliers Henry Dougier - Collection "Littérature"

- 266 pages - mai 2017)

------------------------------------

 

Kurt Gerstein (1905-1945) est protestant convaincu et antinazi depuis  1933.

Quand il apprend qu'une parente âgée de 16 ans et internée en hôpital psychiatrique est morte brutalement puis immédiatement incinérée On est alors en Allemagne en 1941. Il comprend qu’il y a quelque chose de louche. Il décide de s'engager dans les Wafen SS pour mieux approcher le mal et le combattre de l’intérieur.

Est-il sincère ? Selon certains témoignages il aurait eu l’idée de s’engager avant de connaître le sort de Bertha.

C'est là un mystère qu'Alain Le Ninèze espère découvrir avec ce roman. Il entend aller au plus près du personnage, citant ses sources à chaque fois qu'il écrit une "scène romanesque", nous révélant ainsi la part fictive et la part historique.

Kurt Gerstein est affecté aux services chimiques de l'Institut d'hygiène de Berlin et comprend en 1942  qu'une nouvelle étape est franchie dans l’elimination des « sous hommes » après lui avoir demande de fournir en très grosse quantité de l'acide prussique, également connu sous le nom de zyklon.

Et c’est ainsi que parti de Berlin il prend livraison de la cargaison en Tchécoslovaquie pour se rendre à Lublin. La destination finale est Belzec un des camps d'extermination en Pologne. Il est amené à suivre une séance de gazage de juifs. On lui montre la même exécution à Treblinka. Pendant qu'il rentre à Berlin il s'entretient dans le train avec un représentant de l'ambassade de Suède à Berlin et lui demande de transmettre son témoignage en Suède à faire suivre au gouvernement anglais. Puis il témoigne devant un évêque lequel ne veut pas en référer au Pape.

Gerstein a réussi à Belzec à faire enterrer pour défaut les boîtes de gaz mais il a peur qu'une nouvelle commande arrive sur son bureau. Il songe au suicide ou au divorce pour protéger sa famille s'il devait être arrêté. Il a toujours sur lui à présent un revolver et une ampoule de cyanure au cas où…

Ce qu'il a vu l'a traumatisé à jamais et au moment de Noël 1942 il est plus mal que jamais.

En mai 43, il est promu lieutenant et les commandes arrivent avec demande d'envoi mensuel. Il réussit à faire détruire le premier chargement en provoquant un accident avec le camion.

Seulement, il est impossible de venir à bout de cette "solution finale" et il se montre bien impuissant. Il se dit réaliste mais hélas, il a participé "malgré lui" au génocide juif et les "alliés" ne sont pas prêts à lui pardonner d'avoir livré le gaz criminel...

 

Je ne connaissais pas du tout ce Kurt Gerstein. On voudrait avoir de la sympathie pour lui car on le croit sincère d'avoir tenté de l'intérieur d'intervenir pour éviter des morts ! Mais, difficile d'avoir de la vraie compassion pour lui.

Sujet délicat qu'Alain Le Ninize maîtrise au maximum, recoupant les sources et rappelant que la fiction s'est emparée avant lui de ce personnage avec Costa-Gavras avec son film "Amen" en 2002. Et l'historien Saül Friedlander a écrit un livre sur lui : "Gerstein. L'ambiguïté du bien".

 

Un livre exigeant mais qui se lit très bien, découpé en très courts chapitres : 168 pour 265 pages.

A conseiller à tous les passionnés d'histoire et de littérature.

Merci à Nadia Ahmane, attachée de presse de HD Ateliers Henry Dougier de m'avoir adressé ce roman.

Bonne lecture,

Denis

Kurt Gerstein

Kurt Gerstein

Alain Le Ninèze

Alain Le Ninèze

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***