Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 09:00
Accident nocturne de Patrick Modiano (Gallimard)

Accident nocturne de Patrick Modiano

(Gallimard - Octobre 2003 - 148 pages)

-------------------------------

"Tard dans la nuit, à une date lointaine où j'étais sur le point d'atteindre l'âge de la majorité, je traversais la place des Pyramides vers la Concorde quand une voiture a surgi de l'ombre. J'ai d'abord cru qu'elle m'avait frôlé, puis j'ai éprouvé une douleur vive de la cheville au genou. J'étais tombé sur le trottoir. Mais j'ai réussi à me relever."

 

Ainsi débute le roman de Patrick Modiano. On est tout de suite plongé dans l'univers de l'auteur où rien n'est défini avec précision car la mémoire se dérobe bien souvent.

Après cet accident, le narrateur est conduit avec la femme qui était au volant de la voiture à l'Hôtel-Dieu pour y être soigné. Semi inconscient, il se réveille sans trop savoir où il est. Il s'imagine à la montagne et repense à son chien écrasé autrefois par une voiture. Ce pourrait être cette même femme qui l'a renversé ! Les dates ne coïncident pas avec l'âge de cette femme dont il a pu connaitre le nom, Jacqueline Beausergent, au moment de sortir non de l'hôpital mais de la clinique Mirabeau où sans s'en rendre compte il a été transporté par M. Solière, un homme riche qui connait bien Jacqueline. L'homme lui a en effet donné un papier qui ressemble à un constat avec description de l'accident, du véhicule et le nom de la conductrice sans oublier l'adresse "square de l'Alboni".

 

Il n'en faut pas plus pour que Modiano nous emmène dans les méandres de la mémoire, de la déambulation dans les rues de Paris, les événements et impressions se superposent entre la jeunesse passée avec des rencontres du père dans des cafés de plus en plus éloignés du centre de Paris, au fur et à mesure que le père s'appauvrit; le présent, celui du souvenir de ce lointain accident qui en rappelle un autre à Jouy en Josas et aussi les rencontres fortuites puis organisées autour d'un brillant intellectuel, le Dr Bouvière, écouté religieusement par ses jeunes élèves dont une jeune fille qui fascine le narrateur...

 

Kaléidoscope et découpe de la mémoire qui demande au lecteur de la patience car Modiano en nous égarant dans les méandres des pensées du narrateur est parfois agaçant. Le narrateur retrouvera-t-il la Fiat couleur vert d'eau? Retrouvera-t-il Solière puis Jacqueline? Bien sûr, l'adresse ne permet aucun espoir de rencontre ici... Un soir, alors qu'il observe un endroit où pourrait habiter Jacqueline, il se fait bousculer par une vieille dame qui disparait comme elle est venue. Chez un bouquiniste, il trouve trois livres de Bouvière dédicacés à Geneviève Dalame, la jeune femme fascinée par l'homme et que le narrateur a eu plaisir à revoir un jour dans un bus...

 

Du Modiano très modianesque qui, vous l'aurez compris, m'a quelque peu agacé. Sans doute pas son meilleur roman à mes yeux mais qui s'inscrit bien dans la ligné de sa veine romanesque. Avouons tout de même qu'il reste un grand écrivain mais à trop le fréquenter on finit par se lasser, sans doute.

Bonne lecture,

Denis

 

Livre lu dans le cadre du blogoclub animé par Sylire et Lisa qui nous proposait de lire un livre au choix de Patrick Modiano, récent Prix Nobel de Littérature.

 

 

Accident nocturne de Patrick Modiano (Gallimard)

Partager cet article

Repost0

commentaires

C
Modiano semble être un auteur qui écrit toujours le même roman (et c'est peut-être vrai de tous d'ailleurs!). je n'ai pas encore assez lu de livres de lui pour pouvoir me lasser mais je comprends ton agacement.
Répondre
F
Je comprends ton agacement. J'aime beaucoup Modiano, et surtout l'atmosphère de ses romans que je déguste à intervalles très larges de quelques années. Je sais que je vais retrouver une ambiance qui me plait et je ne suis pas déçue en général. C'est le cas d'ailleurs avec le roman que j'ai lu dans le cadre de ce blogoclub, "Dans le café de la jeunesse perdue". Ton avis me conforte dans l'idée que je ne dois pas fréquenter trop ce grand écrivain !
Répondre
D
C'est cela, il faut prendre ses distances pour éviter la lassitude.
P
Je ne suis pas sûre que j'aurais apprécié autant ce roman que Rue des boutiques obscures. je vais continuer avec Dora Bruder.
Répondre
D
Dora Bruder est considéré comme son "chef d'oeuvre". Pour ma part, je suis lassé de le lire, je l'avoue aujourd'hui...
H
C'est vrai ce que dit Sylire, à lire les avis à la suite on a l'impression que tous nous avons lu le même livre ! Et on s'aperçoit que si certains tombent sous le charme, :l'ennui n'est aussi pas loin..
Répondre
D
Tout à fait d'accord Hélène, sentiment d'ennui pour beaucoup de lecteurs. Pas assez de renouvellement chez lui. Belle écriture mais on voudrait aider les personnages à éclaircir leur vie car ils paraissent "apathiques".
E
C'est intéressant de voir les points communs qui existent entre chacun de ses romans et tu confirmes mon idée qu'il ne faut pas lire ses romans de façon trop rapprochée :-)
Répondre
D
En effet Enna, il faut le lire de temps en temps et pour moi cette fois cela risque d'être un "long moment de silence" avec Modiano.

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***