Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 22:11

Médée de Sénèque (Imprimerie Nationale - collection "Le spectateur français") Traduction et notice de Florence Dupont

---------------------------------

Le sujet de Médée est repris de la "Médée" d'Euripide, encore appelée "Médée à Corinthe".

J'ai lu et présenté celle d'Euripide :

http://bonheurdelire.over-blog.com/article-medee-d-euripide-folio-classique-122196301.html

 

Médée est répudiée par Jason qui va épouser  Creùse la fille de Creon, roi de Corinthe.

11 scènes et 4 parties de choeurs composent cette tragédie, lyrique et beaucoup plus poétique que celle d'Euripide.

Médée ne cesse de crier vengeance. La nourrice de ses enfants et le choeur essaient de la raisonner, mais rien n'y fait. Elle est outrée de ce qui lui arrive et elle va organiser cette vengeance. Elle va à la rencontrer de Créon et lui demande de lui faire un procès équitable car elle a été condamnée à l'exil sans avoir pu se défendre contre l'injustice qui la frappe.

La solution qu'elle a trouvée pour tuer Creùse est de l'empoisonner avec un drap qu'elle aura imbibé de poison. Puis elle incendiera le palais royal, tuant ainsi Creon. Mais il lui faut aussi se venger de Jason, celui par qui le malheur est arrivé. Et s'attaquer à ses enfants serait une punition qui porterait... Jason a fait ordonner son exil mais personne ne lui a dit où aller...

Pas d'originalité dans le "scénario" mais Sénèque (1 - 65) nous livre ici une tragédie où la poésie domine la manière de raconter cette sordide histoire.

 

Page 14 (Scène I) - Médée : "Venez en ce jour, déesses de la vengeance et du crime / Venez à mon secours / Les serpents s'agitent  dans vos cheveux hérissés / Vos mains sanglantes se crispent sur des torches noires / Echevelées, sinistres, comme vous étiez le jour de mes noces".

Page 19 (Choeur I) - Le choeur : "Qu'on entende ricaner les chansons bouffonnes / Que la foule se déchaîne en plaisanteries obscènes // Quant à elle / L'étrangère / Qu'elle parte à l'aventure / Comme une qui s'est fait enlever par un homme de passage".

 

On ressent à chaque instant ce langage est celui de la poésie. Des incantations aux Dieux aussi, régulièrement ! Et on a envie de lire cette pièce à haute voix pour entendre la musicalité des phrases.

Ce texte est magnifique et emporte l'adhésion du lecteur qui se laisse porter par les mots plus que par l'histoire d'ailleurs.

 

Bonne lecture,

Denis

 

Médée de Sénèque (Imprimerie Nationale)

Partager cet article

Repost0

commentaires

S
Ravie que tu es apprécié la poésie de Sénèque.
Répondre
D
oui j'ai été très sensible à la langue (bien que lu en Français, non en latin)

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***