Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 21:30

A la recherche du temps perdu de Marcel Proust (Bibliothèque de la Pléiade)

------------------------------------------

Suite de ma lecture du tome 1 d'A la recherche du temps perdu de Marcel Proust

http://bonheurdelire.over-blog.com/article-a-la-recherche-du-temps-perdu-de-marcel-proust-tome-1-pleiade-120589032.html

je viens d'achever le tome 2 qui contient les volumes suivants :

- Le côté de Guermantes

- Sodome et Gomorrhe

Et toujours en lisant 10 pages par jour.

Dans ces volumes Proust, par la voix de son narrateur, aborde régulièrement les manières de parler des uns et des autres. Ainsi, il analyse le langage de Françoise, l'employée de la maison. Le directeur de l'hôtel de Balbec déforme les mots qu'il emploie...

Les noms de lieux  sont également passés au crible de l'éthymologie.

 

Et puis surtout, on reste dans les mondanités tout au long de ces deux textes. Proust ne se privant pas de critiquer ce monde qui se croit cultivé et qui connait à peine Balzac. Ils aiment dire des banalités mais il faut se montrer, être là.

 

Sodome et Gomorrhe présente un nouveau thème : celui de l'homosexualité. M. de Charlus qui, un soir, a humilié le narrateur se révèle être homosexuel, arrangeant des rencontres avec Jupien son giletier par exemple.

Il soupçonne aussi son amie Albertine d'aimer les jeunes femmes. Ses relations avec elle sont difficiles. Il en fait sa fiancée, appréciant être avec elle. Mais sa jalousie habituelle fait qu'il la retient au maximum pour qu'elle n'aille pas voir ses amies. Sa mère va d'un mauvais oeil sa relation avec Albertine. Il envisage de la quitter d'ailleurs au cours de son séjour d'été à Balbec, mais il se ravise.

 

On va chez les Guermantes à Paris et chez les Verdurin à Balbec, du moins dans la campagne proche. Et prendre le train est une belle aventure, quand on ne prend pas la voiture décapotable conduite par un chauffeur, car bien sûr on reste mondain même ici.

 

Résumer 1 000 pages est impossible surtout que chez Proust l'action n'est pas le principal de son récit. On peut rester des dizaines de pages à la même soirée où l'on parle, l'on écoute et pour beaucoup on se montre. Ce sont les mots de Proust qui nous portent dans ce monde fermé mais passionnant quand on prend l'angle du narrateur très critique, réaliste.

 

Page 668 : "Tout en marchant à côté de moi, la duchesse de Guermantes laissait la lumière azurée de ses yeux flotter devant elle, mais dans le vague, afin d'éviter les gens avec qui elle ne tenait pas à entrer en relations, et dont elle devinait parfois, de loin, l'écueil menaçant. Nous avancions entre une double haie d'invités, lesquels, sachant qu'ils ne connaîtraient jamais "Oriane", voulaient au moins, comme une curiosité, la montrer à leur femme : "Ursule, vite, vite, venez voir madame de Guermantes qui cause avec ce jeune homme"".

Page 1011 : "Malheureusement pour M. de Charlus, son manque de bon sens, peut-être la chasteté des rapports qu'il avait probablement avec Morel, le firent s'ingéner, dès cette époque, à combler le violoniste d'étranges bontés que celui-ci ne pouvait comprendre et auxquelles sa nature, folle dans son genre, mais ingrate et mesquine, ne pouvait répondre que par une sécheresse, ou une violence toujours croissantes, et qui plongeaient M. de Charlus - jadis si fier, maintenant tout timide - dans des accès de vrai désespoir".

 

Le narrateur n'est jamais omniscient. Il a des doutes sur les relations des uns et des autres. Mais voilà, les phrases souvent longues et sinueuses opèrent un charme fou sur le lecteur, car on sait avec Proust qu'il faut prendre son temps, le suivre dans les méandres de sa pensée.

 

Le 1er mars, j'entame le dernier tome qui fait aussi plus de 1 000 pages, ce qui me fera terminer l'oeuvre entier pour la mi-juin. Un an de bonheur de lecture avec ce texte tellement original dans son traitement littéraire. Un livre unique qui ne nous quitte pas.

Bonne lecture

 

Denis

A la recherche du temps perdu de Marcel Proust (Tome 2)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Léa Touch Book 13/10/2014 22:00

Il faudra un jour que lise cette saga en entier, je dois avouer que j'aime lorsqu'il y a des points et des chapitres au bout de 20/30 pages mais c'est quand même un classique ! :D

Denis 13/10/2014 22:15

J'ai pu le lire en entier. Il faut du souffle c'est certain.

Ankya 25/02/2014 13:08

Toujours pas lu Proust... mais j'aime bien le concept d'un nombre de pages par jour. D'ailleurs je me demande... est-ce que certaisn jours l'histoire est tellement prenante que tu en lis plus de 10 ?

denis 25/02/2014 20:59

non, je reste systématique à 10 jours invariablement. 10 pages de Pléiade c'est bien dense. Et puis ainsi on sait que l'on va vivre avec Proust pendant un an, c'est stimulant.

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***